Clinique Le Gouz

Article le

La première clinique de santé mentale en France à s'adresser aux professionnels de santé.

Clinique Le Gouz

Ramsay Générale de Santé a ouvert une structure entièrement dédiée à la prise en charge psychiatrique des professionnels de santé. Son but ? Aider et accompagner tous les soignants rendus vulnérables par des actions de prévention, d’écoute, d’orientation et, ce, à l’échelle nationale.

Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés, tout le monde connaît l’expression. 
Et bien les professionnels de santé ne dérogent pas à la règle. “En particulier dans le domaine des soins psychiatriques, dans la mesure où les professionnels se retrouvent confrontés à une forme de stigmatisation, de culpabilisation à l’idée d’être confrontés eux-mêmes à une situation de faiblesse, et devoir ainsi s’adresser à des établissements parfois fréquentés par des confrères auxquels ils adressent leurs patients, voire leurs patients eux-mêmes !”, analyse le docteur Javelot, de la Clinique Le Gouz
C’est dans ce contexte que le 15 octobre 2018, la Clinique Le Gouz, le premier établissement dédié de France, a ouvert ses portes, à Louhans, en Saône-et-Loire. Une structure qui privilégie l’éloignement géographique, le respect de l’anonymat, qui prône la confidentialité, afin de permettre aux patients une prise en charge efficace. 

 

Une clinique pour qui ?

Selon l’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS), en situation de souffrance, 80 % des professionnels de santé préféreraient aller dans une structure dédiée au corps médical pour se faire soigner. Pour satisfaire ce souhait, la Clinique Le Gouz accueille exclusivement les professionnels de santé (toutes professions et tous statuts confondus), issus de la région ou non, ayant besoin d’une prise en charge en hospitalisation, en temps plein ou à temps partiel de jour.

Toutes les pathologies relevant de la souffrance psychique sont traitées, parmi lesquelles les quatre diagnostics les plus fréquents. À savoir :
  • L’épuisement professionnel (burn out) ;
  • La prévention de la crise suicidaire, car il existe une surmortalité par suicide très nette, au moins deux fois supérieure à celle de la population générale, chez les professionnels de santé ;
  • Les addictions, très fréquentes chez les professionnels de santé, avec certaines spécificités, comme par exemple la consommation d’opiacés, de benzodiazépines. En effet, dans certaines disciplines médicales, une facilité d’accès existe pour les médecins qui peuvent se prescrire des psychotropes facilement ;
  • Les troubles dépressifs.
À son ouverture, la Clinique Le Gouz pouvait accueillir 40 patients en hospitalisation complète (Une autorisation de 10 places en hôpital de jour est prévue par la suite). Formé à la prise en charge de l’épuisement professionnel en service de psychiatrie, le personnel soignant peut accompagner au mieux les patients pour une rapide réhabilitation cognitive et sociale. Une coopération avec les différents ordres des professionnels de santé (médecins, pharmaciens, dentistes, infirmiers…) et l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) a été initiée, afin d’optimiser le dispositif de repérage, via notamment les consultations de prévention des ordres régionaux.
Article précédent

Grand Clairval

Un projet ambitieux pour réunir deux établissements.

Article suivant

Des salles hybrides pour une imagerie perfectionnée au bloc

Des services équipés à Caen, à Marseille et à Massy.