Contre la dépression, la Clinique Belle Allée à Orléans a choisi la rTMS

Article le

La Stimulation Magnétique Trans-crânienne Répétitive.

Contre la dépression, la Clinique Belle Allée à Orléans a choisi la rTMS

Quand les traitements médicamenteux de la dépression échouent ou sont médicalement déconseillés, il existe une technique non invasive et particulièrement efficace : la Stimulation Magnétique Transcrânienne Répétitive ou rTMS.

C’est cette technique qu’a choisie la Clinique Belle Allée à Orléans et qu’elle applique avec succès depuis 2014, année de son introduction par le Dr Sylvie Hubert, psychiatre dans l’établissement.

« Cette orientation thérapeutique avait alors été encouragée par le siège du Groupe, très au fait des usages et de l’efficacité de l’rTMS largement répandue dans les pays anglo-saxons » explique Delphine Deblock, psychologue et coordinatrice rTMS à la Clinique.

La rTMS est un traitement fonctionnel de la dépression et des hallucinations auditives. Il consiste à stimuler ou inhiber à l’aide d’une bobine magnétique certaines zones du cortex cérébral, sièges des dysfonctionnements liés à la dépression.

Le patient est confortablement installé dans un fauteuil dédié et la bobine positionnée très précisément sur son crâne à l’aide d’un neuro-navigateur selon les indications des psychiatres, les docteurs Sylvie Hubert et David Jacon, médecins référents rTMS. Ce sont également eux qui arrêtent l’objectif ­(excitation ou inhibition), l’intensité du champ magnétique, la durée des séances (entre 5 et 20 minutes) et leur nombre, en moyenne 20 séances.

« Le traitement ne nécessite aucune anesthésie et il est totalement indolore. Le bruit émis par la machine peut être en revanche impressionnant ! » précise Delphine Deblock.

Avant d’envisager un traitement par la rTMS, le patient est reçu en consultation par les psychiatres (Dr Hubert ou Dr Jacon) pour une évaluation médicale et clinique afin de déterminer l’éligibilité du patient, rechercher d’éventuelles contre-indications, et l’informer sur le déroulement du traitement. Après validation, le patient est reçu par Delphine Deblock pour une passation d’échelles psychométriques permettant d’évaluer l’intensité de ses symptômes dépressifs anxieux et de son estime de soi.

Les patients admis sont hospitalisés le temps du traitement mais la Clinique envisage une demande d’autorisation de l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour une prise en charge en ambulatoire.
Les résultats ? Ils sont étonnants : les patients sont unanimement satisfaits et les évaluations post protocole confirment la nette amélioration de leurs scores.

La Clinique Belle Allée compte bien exploiter les nombreuses possibilités de la machine : elle envisage de s’équiper d’une nouvelle bobine spécifique au traitement de la fibromylagie et des douleurs chroniques, véritables sujets de santé publique.

Article précédent

Voyage au cœur de la thalasso bain bébé

Ces bains sont réalisés par Sonia Krief à la maternité de la Clinique de la Muette.

Article suivant

Grand Clairval

Un projet ambitieux pour réunir deux établissements.