Plaie articulaire

J’ai une plaie articulaire de la main

Une plaie de la main communiquant avec une articulation expose à un risque d’infection avec destruction de l’articulation. Les plaies articulaires sont plus fréquentes en cas de blessure du dos de la main. Elles exigent un traitement chirurgical rapide.

Je viens de me blesser à la main. Que dois-je faire ?

Vous devez consulter en urgence un chirurgien spécialisé. La sévérité de la plaie n’est pas liée à sa taille, mais à son mécanisme et à son caractère « pénétrant », c’est-à-dire aux dégâts situés en profondeur. Des tendons, notamment extenseurs ou fléchisseurs des doigts, des nerfs ou artères peuvent être lésés.

Une plaie communiquant avec une articulation doit aussi être nettoyée chirurgicalement car elle expose au risque d’infection détruisant l’articulation. Elle est souvent associée à une plaie des tendons extenseurs.

Quels examens demandera le chirurgien ?

Il vous interrogera sur l’accident et l’instrument en cause : par exemple cutter où les lésions sont, en général, franches ; ou machine industrielle où elles peuvent être plus délabrantes.

Le chirurgien vous demandera aussi si vous êtes vacciné contre le tétanos.

Il va examiner la peau de votre main, la chaleur de vos doigts pour rechercher une atteinte artérielle, tester la sensibilité nerveuse. Il vous demandera de mobiliser vos doigts pour vérifier que les tendons extenseurs de la main ne sont pas atteints.

Le chirurgien suspectera une plaie articulaire si vous présentez une douleur à la mobilisation d’une articulation et pourra demander des radiographies et des échographies pour rechercher un corps étranger.

Au moindre doute de plaie articulaire, une exploration chirurgicale sera faite sous anesthésie.

Que va faire le chirurgien lors de l’intervention ?

L’intervention dure de 30 minutes à 2 heures, selon l’importance des lésions, et se déroule habituellement, sans hospitalisation, sous anesthésie locorégionale (on endort le bras).

Le chirurgien va laver abondamment la plaie articulaire et la nettoyer (ablation d’un corps étranger…), réparer les lésions (suture des tendons extenseurs, d’un vaisseau…).

Que va-t-il ensuite se passer ?

Un pansement aura été posé sur la plaie, au bloc opératoire, qui sera renouvelé régulièrement (voir fiche). La main peut avoir été immobilisée avec une attelle, qui sera enlevée provisoirement pour les soins.

On vous prescrira des médicaments antidouleur et, parfois, des antibiotiques.

Prévenez votre chirurgien si les douleurs augmentent d’intensité, si la plaie suinte, si vos doigts deviennent froids. Une complication peut être en cause.

Soyez patient. La cicatrisation peut être longue et, souvent, vous devrez vous soumettre à une rééducation.