Lobectomie pulmonaire

Ablation d'un lobe du poumon


Les poumons sont segmentés en trois lobes pour le poumon droit et deux lobes pour le poumon gauche. La lobectomie pulmonaire consiste en l’ablation de l’un de ces lobes, parfois plusieurs. Elle permet de retirer un cancer localisé, une tumeur bénigne, voire des lésions particulières d’origine infectieuse.

Lobectomie pulmonaire

Que se passe-t-il avant une lobectomie pulmonaire?

  • Une consultation avec l’anesthésiste est nécessaire. Il faut lui signaler les médicaments que l’on prend et ses allergies éventuelles.
  • Des examens en soufflant dans divers appareils vont évaluer les capacités respiratoires.
  • Une prise de sang réalisée au niveau d’une artère permet de prendre la mesure du taux de gaz carbonique et d’oxygène dans le sang.
  • Une kinésithérapie respiratoire est parfois indiquée deux semaines avant l’opération pour apprendre au patient à mieux contrôler sa respiration.
  • L’arrêt du tabac six à huit semaines avant l’opération réduit les risques de complications.

Lobectomie pulmonaire : en quoi consiste l’intervention ?

  • Pour pouvoir enlever un lobe pulmonaire, le chirurgien doit sectionner la bronche correspondant à ce lobe ainsi que les artères et les veines destinées à ce lobe.
  • L’opération se fait toujours sous anesthésie générale et peut durer de une à trois heures.
  • L’ouverture de la cage thoracique se fait dans le dos autour de l’omoplate. De nouvelles techniques opératoires moins invasives (mini-invasives) sont aujourd’hui proposées dans les tumeurs de petite taille avec une incision plus petite et l’introduction d’une petite caméra.

Que se passe-t-il juste après l’opération ?

  • Le patient reste quelques heures en salle de réveil, puis il rejoint sa chambre.
  • Les drains thoraciques placés par le chirurgien sont enlevés au bout de quelques jours quand les écoulements ne sont plus présents.
  • La douleur après l’opération au niveau de l’intervention est calmée par des médicaments antalgiques puissants.
  • Une kinésithérapie respiratoire est rapidement initiée pour évacuer les sécrétions bronchiques, réduire le risque d’infection pulmonaire et récupérer une fonction respiratoire la meilleure possible.

À distance de l’opération

Trois mois après l’opération du lobe pulmonaire , le patient peut retrouver une capacité respiratoire quasi identique à celle qu’il avait avant l’intervention. La douleur au niveau de la cicatrice s’atténue peu à peu sur plusieurs semaines et les gestes quotidiens comme se lever, marcher, se laver peuvent être réalisés sans être trop douloureux. La reprise d’une vie normale et d’une activité physique est généralement possible au bout de 4 à 5 semaines après l’opération.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.