Opération des varices

Je vais être opéré des varices

L’opération des varices peut se faire soit par le traditionnel stripping (retrait des veines malades), soit par laser ou radiofréquence, des techniques plus récentes.

Opération des varices

Quand faut-il opérer des varices ?

Il est possible de traiter les varices par injections sclérosantes à la mousse lorsque le calibre mesuré à l’écho-Doppler est de petite taille. Lorsque le calibre des veines (appelées veines saphènes) est trop important, la chirurgie est alors indiquée. En principe, la chirurgie des varices est réalisée en ambulatoire (sans hospitalisation). Une très courte hospitalisation, peut être réalisée à titre exceptionnel si vous habitez à plus de 50 km de l’établissement hospitalier.

Comment se déroule l’opération des varices ?

• Différentes techniques peuvent être proposées :

– le stripping, appelé aussi « éveinage » : il consiste à retirer les veines malades;

– les nouvelles techniques endoveineuses par laser ou radiofréquence.

• Au cours du stripping Sous anesthésie locorégionale ou locale avec sédation, on réalise une ablation d’une partie de la grande veine saphène, par une incision cutanée au niveau du pli de l’aine sur 1 à 1,5 cm de long, ainsi qu’une incision cutanée (4-5 mm de long) soit au niveau du genou (stripping court) ou au niveau de la cheville (stripping long).

• Au cours des techniques endoveineuses Une ponction de la veine saphène est réalisée sous échographie, permettant de monter une petite fibre laser ou radiofréquence de 1 à 2 mm à l’intérieur de la veine. Après avoir réalisé une anesthésie locale par tumescence (infiltration sous la peau d’un anesthésique dilué dans une solution physiologique), la veine est brûlée sur tout son trajet, sans douleur. Il n’y a pas d’incision à l’aine ni dans le pli du genou.

L’excision des veines variqueuses (phlébectomie) complète presque toujours l’opération. L’extraction est exécutée avec un crochet après avoir réalisé de multiples micro-incisions cutanées, sans risque et presque sans cicatrice.

Après l’opération des varices

Les ecchymoses sont classiques, parfois étendues, notamment sur les trajets strippés. Elles disparaissent en 15 jours à 3 semaines. L’infection des plaies est rare. Les risques de phlébite sont exceptionnels, si les mesures préventives sont bien suivies. Les suites sont en principe simples, peu douloureuses. La mobilité est retrouvée en général dès le lendemain. Une contention élastique postopératoire est mise en place pendant deux à cinq jours. Elle peut être avantageusement remplacée par des bas ou collants médicaux de soutien lors de la convalescence et de la reprise des activités professionnelles (normalement après 10 à 12 jours postopération).

Chez les patients à risque de phlébite, le médecin pourra prescrire des injections d’anticoagulants pendant les 10 premiers jours. Il est impératif d’informer votre chirurgien si une douleur importante ou un gonflement de la jambe survient dans les jours qui suivent. Traitée précocement, une petite complication est sans conséquence.

Une consultation avec votre chirurgien doit être programmée 10 à 12 jours après l’intervention au cours duquel un examen écho-Doppler peut être réalisé pour évaluer l’efficacité du traitement. Si tout va bien, un suivi est prévu un an plus tard.