Rachianesthésie

Je vais avoir une rachianesthésie

La rachianesthésie est le plus souvent utilisée pour des opérations courtes qui concernent le bas du corps.

Qu’est-ce que la rachianesthésie ?

La rachianesthésie consiste à injecter un anesthésique local dans le canal rachidien. L’injection est effectuée en bas du dos entre deux vertèbres lombaires. À ce niveau, il n’y a pas de moelle épinière. Elle anesthésie les nerfs du bas du corps. La technique ressemble à celle de l’anesthésie péridurale. Cependant, l’injection de la rachianesthésie est plus profonde.

Quand fait-on une rachianesthésie ?

La rachianesthésie est pratiquée en urologie, en chirurgie orthopédique des membres inférieurs, en chirurgie digestive « basse » (proctologie, cure de hernie), en chirurgie vasculaire (varices), en gynécologie et en obstétrique pour la majorité des césariennes programmées. Comme l’effet de l’anesthésie est limité, les opérations doivent durer moins de 2 heures.

Que va-t-il se passer avant l’anesthésie ?

Il vous faut prendre rendez-vous avec le médecin anesthésiste quelques jours avant l’opération. Il vous interrogera sur vos antécédents médicaux (maladies, médicaments, allergie…) ainsi que vos préférences, afin de vérifier que la rachianesthésie soit bien adaptée à votre cas. Dans les heures précédant l’opération, vous devrez être à jeun.

Comment se déroule la rachianesthésie ?

La rachianesthésie se déroule soit en position assise, dos arrondi, soit en position couchée sur le côté. Vous serez sous perfusion et connecté à un appareil de surveillance, le scope, afin que les médecins puissent suivre votre état cardiaque et respiratoire. Un masque nasal avec de l’oxygène vous sera également posé. Le médecin anesthésiste introduira une aiguille pour injecter le produit anesthésiant. Puis, il enlèvera l’aiguille et vous demandera de prendre position sur la table d’intervention avant que vous ne puissiez plus bouger les membres inférieurs. Il est possible que vous ressentiez une sensation de chaleur et des fourmillements. Puis, la zone inférieure du corps va devenir insensible. L’opération pourra alors débuter une fois que l’insensibilité du bas du corps aura été vérifiée. Cependant, il arrive que l’anesthésie ne soit pas suffisante. Elle peut alors être complétée par une anesthésie générale. Vous serez surveillé tout au long de l’anesthésie, puis de l’opération, ainsi que dans les heures qui suivent.

Quels sont les risques de la rachianesthésie ?

Vous pouvez ressentir une petite douleur transitoire au niveau du point d’injection. Il peut aussi être un peu plus difficile d’uriner. On pourra, dans ce cas, vous poser une sonde urinaire. Un autre effet indésirable est l’apparition retardée de maux de tête. Mais des traitements efficaces existent. Les complications graves sont exceptionnelles.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.