Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher Mon espace personnel

Asthme

L’asthme : définition et traitement


L’asthme concerne 7 à 10 % des individus. Il est important de suivre son traitement pour éviter des crises parfois graves. Chaque année, 2 000 décès sont encore provoqués par cette maladie.

Asthme

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est dû à une inflammation chronique des bronches. Il se traduit par des crises d’essoufflement avec rétrécissement provisoire du diamètre bronchique, sous l’action de facteurs divers : allergènes (acariens, poils de chat…), effort, pollution... Entre les crises d’asthme, la respiration peut être normale ou bien un certain degré de gêne peut subsister.
De gravité variable, la maladie apparaît souvent dans l’enfance.

Comment l’asthme se manifeste-t-il ?

L’asthme se manifeste par des crises d’essoufflement, bien sûr, mais aussi par une sensation d’oppression thoracique, notamment au petit matin, une respiration sifflante, une toux sèche… Néanmoins, certains asthmes sont discrets.

Quels examens demande-t-on en cas de crise d’asthme ?

Votre médecin vous interrogera pour savoir si vous êtes allergique (souffrez-vous d’eczéma, de rhinite allergique, de rhume des foins ?) et si le contact avec un allergène dans la vie quotidienne (chat, poussière de maison…) ou au travail (farine…) déclenche les crises car beaucoup d’asthmes ont une composante allergique. Il vous demandera aussi si vous fumez, ce qui aggrave la maladie.
Des examens respiratoires (épreuves fonctionnelles respiratoires) seront réalisés pour mettre en évidence la réactivité excessive de vos bronches, que l’on appelle « hyperréactivité bronchique ». Pour ces tests (qui ont pour nom spirométrie et pléthysmographie), on vous demandera de souffler dans un tuyau. Votre médecin pourra parfois demander une épreuve de provocation bronchique, c’est-à-dire de faire ces tests après vous avoir fait inhaler soit une substance rétrécissant le calibre des bronches soit l’allergène suspecté.
Des tests allergologiques cutanés et des dosages sanguins seront pratiqués.

Comment traite-t-on l’asthme ?

Il existe deux types de traitement contre l’asthme : de crise et de fond.
Le traitement des crises d’asthme, qui suffit dans les asthmes intermittents, repose sur la prise de médicaments dilatant les bronches en aérosol (appelés médicaments bronchodilatateurs).
Le traitement de fond de l’asthme doit être pris tous les jours dans les autres formes d’asthme pour lutter contre l’inflammation bronchique chronique. Il associe souvent, sous forme d’inhalations, des médicaments corticoïdes à faible dose et des médicaments bronchodilatateurs de longue durée d’action. Dans les formes graves, des médicaments corticoïdes (à base de cortisone) peuvent être administrés en comprimés ; le médecin spécialiste peut aussi recourir à des traitements injectables à base de biothérapies.
Faites-vous aider pour arrêter de fumer, apprendre à surveiller votre respiration (avec le débit expiratoire de pointe), utiliser vos médicaments.
Pratiquez une activité physique, éventuellement, sur avis de votre médecin, en prenant au préalable un traitement bronchodilatateur. Si vous avez un excédent de poids, votre médecin vous conseillera.
En cas de crise d’asthme inhabituelle par son intensité (doigts bleus, résistance au traitement), ne tardez pas à appeler les secours d’urgence (SAMU, pompiers).

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.