Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher

Césarienne

Je vais avoir une césarienne

Programmée ou impromptue, c’est-à-dire décidée à la dernière minute, la césarienne se pratique, bien sûr, dans les meilleures conditions de sécurité pour la maman et son bébé.

Césarienne

Pourquoi une césarienne ?

Deux cas de figure :

- Césarienne programmée

En fonction des données de la 3e échographie, vers 32 semaines d’aménorrhée (32 SA, c’est-à-dire 32 semaines écoulées depuis les dernières règles), une césarienne est éventuellement envisagée. En effet, on y voit la position du placenta , les dimensions du fœtus , sa vitalité, sa présentation, sa morphologie.

Naturellement, la décision dépend aussi en grande partie de l’étroitesse du bassin ou de l’existence d’un obstacle qui rend aléatoire un accouchement par les voies naturelles (par voie basse), tels qu’un fibrome, un placenta placé trop bas ou un antécédent de césarienne. Cela dit, une première césarienne n’oblige pas à une seconde si la cause de la première est absente…

Vers la 39e SA, près du terme donc, l’obstétricien reconsidère le problème (en fonction de la position de la tête du bébé, de son dos). Si l’enfant se présente en siège , après des manœuvres (infructueuses) de retournement, certaines équipes choisissent d’emblée une césarienne programmée pour l’accouchement (en particulier pour un premier enfant) ; d’autres, à certaines conditions, ne ferment/n’excluent pas la voie basse.

 

- Césarienne impromptue

La césarienne est réalisable à tout moment, soit en cours de travail soit avant le travail (si la poursuite de la grossesse met en danger l’enfant et/ou sa maman, ou si la sortie du bébé est a priori impossible par les voies naturelles).

Vous pourrez utilement aménager votre intérieur : salle de bains, toilettes, par exemple en installant des barres pour vous aider à vous relever.

Péridurale ou rachianesthésie

L’opération se fait au bloc opératoire, sous anesthésie locorégionale – une péridurale ou une rachianesthésie (plus rapidement installée dans l’urgence) – quasi systématiquement (pour mieux « savourer » la naissance). Une perfusion intraveineuse est posée, ainsi qu’une sonde urinaire, pour 24 heures.

Incision dans les poils

L’incision est en général horizontale au niveau des poils pubiens (de ce fait, elle sera invisible par la suite). L’utérus puis la poche des eaux sont ouverts, le bébé est extrait.

Le placenta est enlevé à son tour.

Le chirurgien gynécologue peut alors suturer l’utérus, puis les tissus sous-cutanés et la peau.

Le risque de complications, comme pour n’importe quel acte chirurgical, n’est jamais nul : en général, des anticoagulants sont prescrits le temps de l’hospitalisation pour limiter le risque de phlébite. Les fils (sauf s’ils sont résorbables) et les agrafes sont retirés au 5e jour avant la sortie.

Retour à la maison après césarienne

L’intervention, bien sûr, n’empêche pas l’allaitement.

Des soins à domicile sont parfois nécessaires. Les douches sont autorisées à partir du 3e jour.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.