Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher

Le glaucome

J'ai un glaucome


Le glaucome est une maladie oculaire plus fréquente après 40 ans, due à une augmentation de la pression intraoculaire. Il menace la vision car il entraîne un refoulement de la partie centrale du nerf optique (appelée excavation) provoquant un amincissement et une perte de ses fibres.

Le glaucome

Plusieurs types de glaucome

On parle communément de glaucome, mais il existe plusieurs formes de glaucome… Il serait donc plus juste de parler « des glaucomes ». La forme la plus fréquente est le glaucome « à angle ouvert » lié au dysfonctionnement du filtre permettant l’évacuation du liquide circulant dans l’œil.

Le filtre

Entre la cornée et le cristallin (lentille naturelle de l’œil), il y a un liquide appelé humeur aqueuse. Ce liquide est sécrété sur place en permanence. Et, en permanence, une quantité équivalente à ce qui est fabriqué est éliminée par un filtre appelé trabéculum. Lorsque ce filtre est plus ou moins obstrué, le liquide produit n’est plus suffisamment éliminé. Il s’ensuit une montée de la pression oculaire, qui entraîne une atteinte du nerf optique (qui transmet l’information visuelle au cerveau) et des altérations du champ visuel.

N.B. : Si une pression oculaire élevée constitue un facteur de risque de développer un glaucome, en revanche, avoir une pression oculaire élevée ne signifie pas obligatoirement avoir un glaucome.

Quels sont les symptômes d’un glaucome ?

Au début, seule la vision périphérique est touchée de sorte que lorsque les personnes s’en rendent compte, la maladie a déjà évolué. Le plus souvent, c’est l’ophtalmologiste qui dépiste le glaucome lors d’une consultation.

Des cas de glaucome dans la famille proche augmentent fortement l’apparition de la maladie chez les apparentés, d’où la nécessité d’une surveillance encore plus attentive.

Le glaucome est-il grave ?

Oui, le glaucome est une maladie grave car il s’installe de manière insidieuse et s’il n’est pas traité en faisant baisser la pression oculaire, il peut évoluer vers la cécité.

Que faut-il faire lorsque l’on a un glaucome ?

• L’utilisation de collyres antiglaucomateux fait diminuer la tension oculaire et freine donc la maladie.

• Le patient doit se faire surveiller régulièrement par l’ophtalmologiste, en général tous les six mois.

La surveillance d’un glaucome par l’ophtalmologiste s’effectue sur :

– le chiffre de la tension oculaire ;

– l’évolution des relevés du champ visuel ;

– et l’aspect du nerf optique lors d’un examen appelé OCT (tomographie à cohérence optique).

• Si l’évolution du glaucome se poursuit malgré le traitement médical, l’ophtalmologiste aura recours au laser ou à la chirurgie pour freiner les conséquences néfastes sur le nerf optique.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.