Lithotritie

Je vais passer une lithotritie


La lithotritie est un traitement des calculs rénaux qui consiste à les fractionner à l’aide d’ondes de choc. Ce fractionnement des calculs a pour objectif de favoriser leur évacuation par les voies urinaires. Elle n’est pas indiquée avec certains types de calcul et dans certaines localisations de ce dernier.

Avant une lithotritie

Une consultation médicale est nécessaire avec un médecin anesthésiste car, en France, la lithotritie est réalisée habituellement avec une anesthésie générale légère. Il faudra signaler si vous prenez des médicaments qui fluidifient le sang comme l’aspirine, les antiagrégants plaquettaires ou des anticoagulants. Il faudra signaler aussi si vous êtes enceinte ou porteur d’un stimulateur cardiaque. Un contrôle des urines est aussi réalisé avant l’intervention.

Il faut être à jeun avant l’intervention.

Comment se passe une lithotritie ?

Vous êtes allongé(e) sur une table de traitement. Puis, un repérage pour la localisation du calcul rénal est réalisé par un appareil à rayons X ou par échographie. Au contact de la peau et au niveau du calcul est posé un ballon rempli d’eau et couvert de gel d’échographie. Il va permettre aux ondes de choc de se propager jusqu’au calcul pour le fragmenter.

Pendant l’intervention, vous entendrez peut-être le bruit des ondes de choc.

N.B. : il faut parfois plusieurs interventions pour éliminer le calcul.

Après l’intervention

• Le plus souvent, le retour à la maison est possible le soir même.

• Du fait de la migration des fragments de calcul à travers les voies urinaires, les urines sont colorées de sang pendant quelques heures jusqu’à quelques jours. Si des douleurs surviennent, un traitement antidouleur, prescrit par votre urologue, pourra être pris. Ces fragments vont s’éliminer par les voies naturelles pendant plusieurs jours. En l’absence de douleurs, des boissons abondantes faciliteront cette élimination.

• De retour à la maison, il est recommandé de filtrer les urines (compresse, filtre à café...) pour recueillir les fragments de calcul qui seront ultérieurement analysés. Cette analyse permettra de vous proposer un régime alimentaire et des boissons adaptés afin de réduire le risque de récidive de colique néphrétique.

• Enfin, il faut recontacter le service où a été réalisée la lithotritie si des douleurs aiguës persistent ou si de la fièvre survient dans les heures ou les jours qui suivent.

• Une consultation de contrôle est de toute façon nécessaire à distance du traitement pour évaluer le résultat avec des techniques d’imagerie médicale.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.