Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher Mon espace personnel Ramsay Services

Phobies

Plus répandues chez les femmes, les phobies sont fréquentes. Ainsi, 12 % des individus en présenteront au moins une au cours de leur vie.

Phobies

QU’EST-CE QU’UNE PHOBIE ? 

Les phobies sont des peurs excessives face :

– soit, à un objet ou une situation précise (phobies spécifiques) ;

– soit à une situation sociale (phobies sociales).

Les adultes qui souffrent de phobies sont conscients de leurs peurs, mais ne parviennent pas à les contrôler.

 

QUELS SONT SES PRINCIPAUX SYMPTÔMES ? 

En présence de l’objet ou de la situation phobogène, le sujet ressent une anxiété immédiate qui peut entraîner une attaque de panique. Chez les enfants, les symptômes de phobie, plus difficiles à reconnaître, peuvent se manifester par un changement de comportement (refus d’aller à l’école, de participer à des jeux collectifs...). Par ailleurs, dans les phobies sociales, les personnes ont souvent des signes physiques (rougissement, mains froides, tremblements…) et tendent à adopter des attitudes d’évitement, qui peuvent perturber leur vie personnelle et professionnelle. 

Les personnes phobiques sont davantage prédisposées à développer un épisode dépressif, d’autres troubles anxieux et une addiction. 

 

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES FORMES DE PHOBIES ? 

 

• Phobies spécifiques

La classification internationale de psychiatrie (DSM-5) distingue des phobies :

– aux animaux (insectes, serpents, chiens, chats…) ; 

– à l’environnement naturel (hauteurs, proximité de l’eau, tempêtes, orages…) ;

– liées au sang, aux injections, aux accidents  ; 

– situationnelles (voyages en avion, transports publics, conduite automobile, ponts, tunnels, ascenseurs, espaces clos) ;

– d’autres types (peur de s’étouffer en mangeant, peur des maladies ou hypocondrie, peur chez les enfants des personnages costumés…).

Les phobies spécifiques se rencontrent principalement pendant l’enfance et s’inscrivent généralement dans le développement dit normal. 

 

• Phobies sociales

Les phobies sociales s’observent à l’occasion de performances ou de situations sociales, conversation avec une personne inconnue, entretien avec une personne d’autorité, prise de parole ou réalisation d’une activité (sportive, artistique) devant un public… Les personnes présentant de telles phobies sont préoccupées par leur gêne et redoutent le jugement des autres. Ces phobies sont à l’origine d’une anxiété anticipatoire, voire de conduites d’évitement des situations anxiogènes, source d’une véritable souffrance. 

 

QUEL EST LE TRAITEMENT DES PHOBIES ?

Les phobies doivent être traitées dès l’enfance pour éviter leur persistance. Mais, les patients consultent généralement peu et le diagnostic est alors tardif. 

La prise en charge des phobies spécifiques ou sociales repose fréquemment sur la thérapie cognitivo-comportementale. Celle-ci consiste le plus souvent à proposer au patient de s’exposer progressivement à l’objet ou à la situation phobogène (exposition réelle, imaginaire, lors de jeux de rôles, ou simulée sur ordinateur en cas, par exemple, de peur de l’avion, de peur des hauteurs). D’autres formes de thérapie peuvent être proposées comme la psychothérapie d’inspiration psychanalytique, l’enseignement d’habiletés sociales, un soutien à l’affirmation de soi. 

Le traitement médicamenteux anxiolytique peut être utilisé transitoirement pour aider une personne avec une phobie spécifique à affronter la situation redoutée. Dans les phobies sociales, le traitement médicamenteux est, en premier lieu, le traitement antidépresseur.

* Nombre indicatif de naissances dans les 22 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/18.