Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher Mon espace personnel Ramsay Services

Sonde urinaire

Une sonde urinaire à demeure est un dispositif placé dans l’urètre (canal qui va de la vessie à l’orifice d’où sortent les urines, le méat urinaire), qui permet le drainage des urines depuis la vessie jusqu’à l’extérieur. Cette sonde est reliée à une poche extérieure de recueil des urines. Elle est retenue à l’intérieur de la vessie par un ballonnet gonflé qui doit être vidé lors du retrait de la sonde.

Pourquoi met-on une sonde ?

La principale indication est la rétention aiguë d’urine (impossibilité d’uriner malgré une forte envie). Une sonde à demeure peut également être mise en place pendant une intervention chirurgicale, pour assurer le drainage des urines vers l’extérieur. L’incontinence urinaire n’est pas une indication de la pose d’une sonde à demeure, sauf dans certains cas très particuliers.

Comment se passe la pose d’une sonde urinaire ?

La pose d’une sonde urinaire à demeure est pratiquée sur prescription médicale. Elle doit être réalisée dans des conditions optimales d’asepsie, avec un matériel adapté à chaque patient, par une infirmière diplômée d’État. Un lubrifiant stérile est utilisé ; un gel anesthésique peut également l’être.

Une toilette locale est effectuée avant l’intervention, avec savonnage, rinçage et séchage de la région urogénitale ainsi que des plis inguinaux (région de l’aine). Le patient est installé sur le dos, les jambes écartées, en respectant l’intimité, durant toute la durée de la pose. Un champ fendu est disposé sur le patient. La sonde vésicale est introduite par l’orifice d’où sortent les urines jusqu’à apparition d’urine dans le sac collecteur. La sonde doit être poussée ensuite de quelques centimètres pour s’assurer de son bon positionnement dans la vessie. Le ballonnet est alors gonflé. La sonde est ensuite connectée à une poche.

Et après la pose ?

Une toilette de l’orifice urinaire (méat urinaire) est pratiquée quotidiennement et après chaque selle. Elle s’effectue avec un savon liquide doux et du linge de toilette propre, suivie d’un bon rinçage à l’eau. Un patient sondé peut prendre une douche, mais il faut s’assurer, au préalable, de la fixation correcte de la sonde.

Une bonne hydratation par des apports hydriques importants est nécessaire pour permettre un flux régulier des urines à travers le dispositif.

Le sac collecteur est vidé lorsqu’il est plein aux trois quarts ou avant un transport du malade, en opérant exclusivement par le robinet de vidange.

Enfin, la sonde doit être retirée dès qu’elle n’est plus indispensable.

À noter que les patients avec une sonde urinaire en place ont le plus souvent des microbes dans les urines. Il ne s’agit pas d’une infection, mais d’une simple contamination qui ne nécessite pas de traitement antibiotique. Seules les infections importantes, accompagnées de fièvre, seront traitées.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.