Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher Mon espace personnel Ramsay Services

Vertébroplastie

Je vais avoir une vertébroplastie

La vertébroplastie est une technique interventionnelle qui consiste à injecter dans une vertèbre une résine qui se transforme en ciment, pour la consolider.

Vertébroplastie

Pourquoi faire une vertébroplastie ?

La vertébroplastie est surtout indiquée en cas de fracture vertébrale, quand la douleur ne peut pas être soulagée par les traitements médicamenteux habituels. Parfois, elle est également utilisée dans le cadre d’une tumeur ou d’une métastase vertébrale, d’une tumeur vasculaire (angiome) ou d’une fracture vertébrale (tassement) liée à l’ostéoporose (qui nécessite par ailleurs d’être traitée).

Comment se déroule l’intervention ?

Une brève hospitalisation est nécessaire pour le traitement lui-même, mais aussi pour attendre la consolidation de la résine. Habituellement, le patient est placé sur le ventre et ne doit pas bouger durant l’intervention. Une anesthésie locale profonde est réalisée avant le traitement et, si plusieurs localisations doivent être traitées, une anesthésie générale sera pratiquée. La peau est désinfectée. Ensuite, l’aiguille est introduite dans la vertèbre pour y injecter la résine et la remplir sous contrôle radioscopique. Parfois, un ballonnet est inséré au sein de la vertèbre et gonflé pour créer une petite cavité (et/ou réduire la déformation due au tassement) dans laquelle sera injectée la résine ou du ciment osseux biologique (vertébroplastie par ballonnet). Cette résine ou ce ciment durcissent rapidement (en 8 à 10 minutes), mais il faudra attendre 12 heures avant que la consolidation soit complète, et que le patient puisse se remettre debout et charger la zone traitée.

Et après l’intervention ?

Dans la plupart des cas (98 %), la douleur liée à la fracture s’estompe dans les jours suivants. Parfois, il apparaît des douleurs au niveau de l’endroit opéré : elles seront contrôlées par des traitements contre la douleur (antalgiques). Puis, une surveillance comprenant des radiographies est nécessaire pour s’assurer de la bonne évolution de la vertèbre traitée et de l’absence d’éventuelles complications.

Quelles sont les complications éventuelles ?

Elles sont rares. Une infection ou l’apparition d’un hématome sur le site de l’intervention sont possibles. L’infection sera traitée par antibiotiques et l’hématome va, le plus souvent, se résorber.

Il arrive qu’une fuite du ciment hors de l’os, par de petites fissures, se produise (dans 1 à 5 % des cas) et cause des problèmes lorsqu’elle se situe au voisinage de structures nerveuses (moelle épinière, nerfs rachidiens). En cas d’écoulement massif, il peut être nécessaire de recourir à une injection de produit anesthésique ou à une intervention chirurgicale pour éviter une compression nerveuse. Enfin, il existe un risque de nouvelle fracture de la vertèbre traitée ou de fracture des vertèbres proches de la vertèbre traitée.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.