Un projet de recherche sur le "craving" à la Clinique Saint-Barnabé

Article le

La Clinique Saint-Barnabé a entrepris un projet de recherche sur un sujet capital dans la compréhension des mécanismes de l’addiction : le "craving".

Un projet de recherche sur le "craving" à la Clinique Saint-Barnabé

Le "craving" désigne une envie involontaire, soudaine et irrépressible de consommer un produit ou de s’engager dans un comportement addictif. Cette expérience paradoxale conduit à un vécu de lutte puis de détresse majeure. Les recherches antérieures montrent son association avec un trouble des capacités d’autorégulation des émotions, des cognitions et des comportements.

Dr Christophe CutarellaCette recherche a été initiée par Vincent Bréjard, psychologue et maître de conférence en psychopathologie clinique à Aix-Marseille Université exerçant à la Clinique Saint-Barnabé.

Elle est conduite en collaboration avec le Docteur Christophe Cutarella, psychiatre, addictologue et tabacologue à la Clinique Saint-Barnabé.

"Notre hypothèse est que des niveaux élevés de craving sont associés à une forte impulsivité et une faible capacité à identifier et réguler ses émotions." explique Vincent Bréjard.

Vincent Bréjard

Pour démontrer ou infirmer cette hypothèse, un protocole a été mis en place pour analyser les impacts de l’impulsivité, de l’alexithymie (difficulté à identifier et réguler ses émotions) et des affects négatifs sur la fréquence et l’intensité des cravings.
Il se déroule en deux temps.
"Les patients autoévaluent leur impulsivité et leur fonctionnement émotionnel. Puis des entretiens semi-structurés évaluent la sévérité de l’addiction et la présence du craving et de troubles psychiatriques" précise Vincent Bréjard.

En six mois, 120 patients toutes addictions confondues seront inclus dans un protocole et comparés à 120 sujets sans addiction ni pathologie psychiatrique. Par extension, l’étude permettra de mieux évaluer le risque de rechute des patients dépendants et cela pour tout type de dépendance.

In fine, l’équipe de recherche espère améliorer les connaissances sur les relations entre processus d’autorégulation et "craving" et être en mesure de proposer des modalités d’intervention psychoéducatives sur cette problématique à destination des patients.

Les conclusions de l’étude, si elle démontre son intérêt, seront publiées dans les revues spécialisées Addictive Behaviors et Addiction.

Avec son activité de SSR spécialisé en addictologie, ses services de consultations externes, d’hôpital de jour, d’hospitalisation complète et sa démarche d’éducation thérapeutique, la Clinique Saint-Barnabé représente un Pôle d’expertise en addictologie auprès des établissements du groupe Ramsay Générale de Santé.

Article précédent

Une clinique des doudous, pour dédramatiser l'hôpital

L’Hôpital privé Villeneuve d’Ascq inaugure sa première clinique des doudous !

Article suivant

Des consultations d'oncogénétique dans nos 11 Instituts de cancérologie

Les enjeux de l'oncogénétique et le fonctionnement de cette consultation.