Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher Mon espace personnel Ramsay Services

Un workshop international sur la voix à la Clinique Blomet

Article le

Les 22 et 23 juin derniers, les plus grands ORL venus du monde entier se sont réunis à la Clinique Blomet à Paris pour le 20e workshop international « Chirurgie de la voix au laser et traitement des pathologies vocales ».

Un rendez-vous annuel organisé par le médecin ORL et phoniatre Jean Abitbol. Ces deux jours de conférences et d’ateliers ont accueilli 103 participants de 21 pays, qui représentaient 37 facultés. Le docteur Jean Abitbol revient sur l’événement.

Comment avez-vous pu réunir autant de spécialistes ORL du monde entier à la Clinique Blomet ?

Jean Abitbol : Les cours que je donne depuis plus de vingt ans à l’étranger m’ont permis de nouer des liens privilégiés, à la fois scientifiques et de coopération internationale. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai pu réunir 37 facultés à la Clinique Blomet, aujourd’hui pôle d'excellence en laryngologie et en sinus. J’ai également des liens très solides avec des sociétés scientifiques à travers le monde : aux États-Unis, en Angleterre, en Inde, en Afrique du Sud et en Israël. J’ai coutume de dire que nous formons « The voice family ». Et que je n’en suis pas le chef !

Le workshop portait cette année sur la différence entre la voix de l’enfant et celle de l’adulte. Pourquoi avoir choisi ce thème ?

J. A : L'une des raisons est qu’un larynx d’enfant est différent de celui d'’un adulte. Jusqu’à l’âge de 8 ou 9 ans, les cordes vocales de l’homme sont comme celles du chien : elles n’ont que deux couches d'épithélium*. Mais contrairement aux autres mammifères, l’être humain développe une 3e couche entre 10 et 13 ans. Pour cette raison, les pathologies vocales de l’enfant sont différentes de celles de l’adulte. Pourquoi ne voit-on pas de polypes hémorragiques chez l’enfant ? Pourquoi chez lui les reflux gastriques ne donnent que des nodules des cordes vocales alors que chez l’adulte ils engendrent des précancers ? Pourquoi l’enfant n’a-t-il jamais de cancer des cordes vocales ? Pourquoi un enfant qui hurle ne développe-t-il pas une hémorragie des cordes vocales ? Etc. Le workshop a permis de montrer quelles sont les pathologies propres à l’enfant, à l’adulte et aux deux. Chaque participant a partagé son expérience sur un thème peu ou pas abordé jusque-là.

Quels ont été les temps forts de l’événement ?

J. A : J’ai notamment opéré sept patients en direct et tout s’est remarquablement bien déroulé, grâce notamment à la formidable équipe chirurgicale de la clinique Blomet. J’ai également fait venir trois patients dont deux avaient été opérés sans succès par des collègues. Le troisième était mon patient et je ne savais pas s’il fallait l’opérer ou non. C'est en échangeant avec mes homologues et notamment avec un praticien d’Afrique du Sud que j’ai trouvé la solution. Ce fut une grande leçon d’humilité à la fois pour moi mais aussi pour l’ensemble des participants. Nous avons vu nos limites et avons appris à les dépasser en restant humbles.

Dans le domaine de la chirurgie de la voix, quelles sont les innovations notables présentées lors du workshop ?

J. A : Un collègue libanais a notamment présenté la 3D des cordes vocales. Il s’agissait de la première communication internationale sur cette extraordinaire avancée technologique qui permet de scanner et d’imprimer en 3D les cordes vocales d’un patient. La chirurgie avec injection peut ainsi être pratiquée avec une extrême précision. Nous avons également présenté un nouveau laser, le blue laser, qui sera pour la première fois utilisé en France à la Clinique Blomet à partir de septembre. Conçu par un médecin américain, en lien avec un collègue allemand, ce laser est une révolution car il permet d’opérer un patient d’un papillome** sans avoir à l’endormir. On utilise un fibroscope avec fibre laser que l’on insère par le nez jusqu’à la gorge. L’opération ne dure que quelques minutes et le patient ressort de la clinique dans l’heure qui suit son arrivée. Un ORL japonais a également présenté l'injection de l’hormone de croissance dans les cordes vocales afin de les reconstruire après qu’elles aient été atteintes d’un cancer. Nous avons ainsi eu la chance d’avoir trois publications originales sur le plan international à la Clinique Blomet qui, de ce fait, mérite bien son nom de pôle d’excellence O.R.L. et des sinus.

Quel sera le thème du workshop en 2018 ?

J. A : J’imagine les thèmes en essayant d’avoir toujours un temps d’avance sur les dernières avancées de la discipline. Le prochain portera sur la cicatrisation des cordes vocales afin de cerner les problèmes, les complications et les limites de la cicatrisation de la voix.

* L’épithélium désigne un tissu fondamental (ou épithélial) dont les cellules sont étroitement juxtaposées et solidaires. Ce tissu peut être aussi bien un revêtement externe, sur la surface de l’épiderme, qu’interne, sur des muqueuses ou organes.

** Le papillome est communément appelé verrue.

Article précédent

Le sourire retrouvé - Hôpital privé Saint-Martin de Caen

Retrouvez deux témoignages de patients opérés par le Dr Labbé qui est à l’origine de la création du centre de prise en charge pluridisciplinaire de la...

Article suivant

Des séances de dialyse en soirée à l’Hôpital privé Jean Mermoz

Depuis la mi-janvier, le centre de dialyse de l’Hôpital privé Jean Mermoz a ouvert des séances supplémentaires qui se déroulent en soirée. Un service qui...

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.