Comité médical en Santé mentale : retour sur cinq ans d’actions déterminantes

Article le

Depuis plus de cinq ans, un Comité médical en Santé mentale a été créé.

Comité médical en Santé mentale : retour sur cinq ans d’actions déterminantes

Odile AgopianCe rendez-vous entre des praticiens et une équipe dirigeante est un lieu d’échange riche et important. Odile Agopian, Directrice de la Santé mentale au sein du groupe Ramsay Générale de Santé, nous explique le contexte de sa création, ses objectifs, ses résultats et ses actions futures.

Comment fonctionne le comité ? 

Composé de 20 psychiatres, addictologues et somaticiens, ainsi que de la Direction et du médecin responsable du Département d’Information Médicale (DIM) référent de la Santé mentale, le comité se réunit 3 fois par an pour échanger sur des sujets qui concernent la Santé mentale au sein du groupe. La participation est basée sur le volontariat et nous souhaitons que chacune des 30 cliniques du groupe puisse être représentée par un praticien. Les directeurs d’établissements sont invités à participer aux réunions de leur choix.

Quels sont les objectifs du comité ?

Ils sont nombreux :
  • Tenir informée notre communauté médicale de 200 praticiens, de la vie du groupe et de celle de la branche Santé mentale. Nous communiquons donc sur nos ambitions, la stratégie, nos résultats, les événements importants, et sommes à l’écoute des sujets des cliniques.
  • Travailler sur les bonnes pratiques : en particulier en addictologie. Nous avons aussi évoqué la prescription de certains médicaments comme les benzodiazépines. L’an dernier, nous avons discuté sur les thèmes d’actualités en psychiatrie comme la contention, l’isolement, la radicalisation.
  • Susciter une dynamique entre établissements : le principe est que les médecins des établissements se rencontrent, présentent leurs projets, leurs difficultés et les solutions qu’ils y ont apporté pour profiter des expériences de chacun.

Avez-vous déjà constaté l’impact des actions menées par le comité ?

Les sujets métiers, qui sont particulièrement à l’étude au sein du comité, et sur lesquels nous avons déjà obtenu des résultats sont : 
  • La prise en charge du risque suicidaire pour tous les établissements, avec le déploiement de formations adaptées. Nous avons déjà 2 référents formés dans chaque clinique, et nous prévoyons d’étendre la formation à l’ensemble des personnels dans les années à venir.
  • L’implication des cliniques dans la lutte contre le tabagisme avec des actions pendant le mois sans tabac et l’élaboration d’une stratégie d’aide au sevrage pour les patients et aussi pour les professionnels.
  • L’élaboration de recommandations de bonnes pratiques en addictologie, et la rédaction d’un guide est en cours.
  • La prise en compte de la mesure de l’impact de notre prise en charge au travers d’une amélioration objective de la situation des patients.

Que souhaiteriez-vous développer à l’avenir ?

Nous avons aussi comme projet la création d’une Équipe de Liaison et de Soins en Addictologie (ELSA), qui aura pour mission de mettre à disposition de nos établissements de Médecine, Chirurgie et Obstétrique qui le souhaitent, son expertise en addictologie, pour mieux prendre en charge les patients souffrant d’addiction lorsqu’ils sont hospitalisés dans ces établissements.
D’autre part, une étude de la prescription des benzodiazépines dans nos cliniques est en cours afin de sensibiliser les professionnels à travailler avec les patients à la réduction des consommations, en partenariat avec leur médecin traitant.
Nous accueillons aussi des intervenants extérieurs tels que des startups incubées au sein de la Fondation Ramsay Générale de Santé qui viennent présenter leur projet, ou des sociétés qui développent des solutions innovantes et que nous pouvons installer en établissements pour améliorer la qualité de notre prise en charge.
Pour que chaque praticien du groupe soit informé, nous diffusons le compte-rendu à tous les établissements via les Directeurs, afin que les Commissions Médicales d'Établissements puissent partager sur les mêmes sujets.
Par ailleurs, en 2019, nous allons identifier dans les établissements des relais pour accompagner les grandes décisions du comité médical, permettant ainsi à toutes les structures de s’engager dans nos projets structurants ou innovants.

Article précédent

Inauguration de l’Institut de l’Enfant. Une première en France

Inauguré le 5 décembre, l’Institut de l’Enfant de la Clinique Marcel Sembat, à Boulogne-Billancourt, propose une large palette d’expertises réunies sur un...

Article suivant

Testez votre cerveau

Pour la 2ème année consécutive, la Fondation d'entreprise Ramsay Générale de Santé soutient la Fédération pour la recherche sur le cerveau à travers un quiz...