Coordonner pour mieux soigner

Article le

La coordinatrice assure un accompagnement personnalisé tout au long du parcours du patient.

Coordonner pour mieux soigner

Cancérologie : l'Hôpital privé Le Bois a nommé Céline Verstaen en qualité de coordinatrice de parcours de soins. Le but : proposer aux patients les plus fragiles ainsi qu’à leurs proches un accompagnement personnalisé tout au long de leur parcours.

Un traitement lourd, des rendez-vous, des interlocuteurs nombreux et des patients fragilisés par la maladie : pour les plus vulnérables d’entre eux, la présence d’une coordinatrice de parcours de soins, c’est avant tout l’assurance pour un patient d’être à la fois écouté, rassuré mais aussi bien orienté en fonction de ses besoins.

“ La coordinatrice du parcours de soins est présente pour les patients les plus fragiles, explique Aurélie Clerquin, Chef projet de l’Institut de cancérologie – Lille Métropole. Elle intervient systématiquement auprès de ceux qui suivent les trois traitements - chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie - ceux dont la maladie est particulièrement agressive, c’est-à-dire métastatique ou en cas de récidive, et enfin les patients sujets à une fragilité psychosociale.”

Photo de Céline Verstaen

Le parcours de soins est initié en parallèle du parcours médical. “Céline peut être sollicitée par les médecins ou par une infirmière qui aura repéré une fragilité, décrit Aurélie Clerquin. Il faut savoir que les patients se confient beaucoup aux infirmières. La coordinatrice est donc en relation avec une grande variété d’interlocuteurs qui peuvent orienter le patient vers elle et elle se présente également à eux.” En retour, elle coordonne l’action des différents professionnels qui se relaient auprès du patient et notamment les acteurs des soins de support comme l’infirmière douleur, l’assistante sociale ou la diététicienne. Elle est le lien entre l’équipe de l’établissement et le médecin traitant, les autres professionnels de la ville (infirmier, kinésithérapeute, pharmacien, etc.) ou encore les autres structures de coordination (réseaux, 3C, centres d’actions sociales, etc.). “Céline rencontre les patients et évalue leurs besoins pour ensuite les orienter vers les soins de support les plus adaptés”, explique Aurélie Clerquin.

Un suivi pendant et après les soins

En créant ce poste, l’Hôpital privé Le Bois intègre les métiers clés de l’Institut de Cancérologie Lille Métropole qui se déploie sur deux autres sites autorisés en cancérologie sur le territoire de la métropole lilloise : l'Hôpital privé La Louvière et l'Hôpital privé de Villeneuve d'Ascq. “Je souhaitais que l’on crée ce poste, précise Aurélie Clerquin, car ce métier participe pleinement à la prise en charge globale, coordonnée et personnalisée, assurée par les Instituts de cancérologie du Groupe Ramsay Générale de Santé "

Pour un suivi optimal, plusieurs rendez-vous, pendant comme après le traitement, sont programmés. Au premier mois, au troisième, et parfois jusqu’au sixième, “même si la moyenne reste trois mois, ajoute Aurélie Clerquin. Une fois le patient rentré chez lui, Céline va poursuivre son accompagnement et petit à petit passer le relais à la médecine de ville. L’idée est de ne pas couper brutalement le cordon mais de s’assurer que toutes les passerelles « Hors les murs » aient été coordonnées.” Depuis septembre date de sa prise de poste, Céline Verstaen accompagne déjà plus de 55 patients. “ Auparavant Céline était déjà très impliquée dans l’éducation thérapeutique des patients pris en charge en cancérologie, souligne Aurélie Clerquin. Elle avait déjà une expérience dans la prise en charge des patients atteints de cancer et une très bonne connaissance des acteurs de ce secteur. Que Céline prenne ce poste, c’était une évidence pour être opérationnelle de suite et assurer un accompagnement de qualité."

Article précédent

Les 10 miles des baïnes, un running historique dans un cadre idyllique

Comme le veut la tradition, la course pédestre "Les 10 miles des baïnes" est de nouveau organisée cette année à Capbreton le dimanche de Pâques.

Article suivant

La psycho-réhabilitation au sein de nos établissements de Santé Mentale

Au centre de l’approche thérapeutique : un patient acteur et partenaire à part entière de sa prise en charge.