Des animaux à l’hôpital ?

Article le

À l’Hôpital privé Le Bois (Hauts-de-France), chiens et chats visitent une fois par mois les patients en unité de soins palliatifs, leur apportant soutien affectif et sérénité.

Des animaux à l’hôpital ?

La zoothérapie (ou médiation animale) consiste à faire intervenir des animaux auprès de personnes souffrant de troubles physiques, psychologiques, cognitifs ou sociaux. Et si la présence des animaux permettait de restaurer l’équilibre et de favoriser le bien-être de patients hospitalisés ? C’est en tous cas ce que pensent les professionnels de cet établissement hospitalier lillois, premier du groupe à avoir misé sur la médiation animale.

Le pouvoir thérapeutique des animaux

Dès le 18ème siècle, l’homme d’affaires et philanthrope anglais William Tuke a pu observer l’effet positif des animaux sur des patients atteints de troubles mentaux après s’être vus confier des lapins et poules. Plus tard, le pédopsychiatre américain Boris Levinson s’intéressa de près au rôle que peuvent jouer les animaux auprès de personnes en situation de fragilité, soulignant leur fonction de « catalyseur social 1».

À l’Hôpital privé Le Bois, les séances de zoothérapie ont été initiées en juin 2017 à l’initiative de Magalie Temmerman - responsable de l’unité de soins palliatifs - et de son équipe. « L’idée nous est venue après que plusieurs patients nous ont demandé de voir leur animal de compagnie, explique-t-elle. Nous arrivions à organiser discrètement leur venue le week-end. Et puis un jour, la direction a finalement donné son feu vert pour que l’hôpital accueille les animaux à des fins thérapeutiques ! »

Soigner autrement à l’hôpital

L’établissement a alors décidé de se tourner vers les zoothérapeutes Bertrand et Delphine Beuns. Dans le cadre de leur activité, le couple recueille des animaux auprès de la SPA, les éduque et les forme à la médiation animale. Une fois par mois, c’est Delphine - infirmière de profession - qui se rend à l’hôpital, accompagnée d’un chat et d’un chien, auprès des patients hospitalisés en soins palliatifs.

Ce rendez-vous a lieu le mercredi pour que les enfants en visite puissent eux-aussi profiter des animaux. Pendant 2 à 3 heures, la zoothérapeute fait le tour des chambres de cette petite unité pour proposer aux patients de passer un moment auprès du chat et/ou du chien.

« Cela permet de communiquer autrement avec les patients. Certains sont dans un état de confusion et le contact avec les animaux les aide à se reconnecter à leurs souvenirs. Il arrive que des patients se mettent à pleurer d’émotion !  Souvent, ils se détendent immédiatement. Nous avons eu le cas d’une patiente dont la respiration s’est considérablement apaisée, dès lors que le chat a été installé sur ses genoux ! De manière générale, à l’issue de ces ateliers, les patients sont moins angoissés et ont besoin de moins d’antidouleurs ».

Le temps de présence des animaux auprès des patients est encadré et leurs maîtres mettent un point d’honneur à leur offrir des moments de jeu et de divertissement à la fin de ces journées.

Bilan pour l’hôpital ? « Extrêmement positif. Les patients et leurs familles sont enchantés. On ne reviendrait en arrière pour rien au monde ! », conclut Magalie Temmerman.

Une initiative encore rare dans le milieu hospitalier, qui pourrait bien faire des émules dans les établissements de santé…

 

1 Qui permet de faciliter les interactions entre les individus.

Article précédent

Un Escape Game dans le service de réadaptation cardiaque de l'Hôpital privé Jacques Cartier

Dans le cadre de son projet de perfectionnement de l’éducation thérapeutique, le service de réadaptation cardiaque de l’Hôpital privé Jacques Cartier, a créé...

Article suivant

Portrait de Nathalie, coordinatrice parcours de soins et assistante en cancérologie

Découvrez le témoignage de Nathalie Bera, coordinatrice parcours de soins et assistante en cancérologie à l'Hôpital privé de Villeneuve d'Ascq.