Des ateliers culinaires pour partager recettes et bonne humeur

Article Par Ramsay Santé, le

Des ateliers culinaires dédiés aux patients en soins de suite oncologique sont organisés par les diététiciennes nutritionnistes de l'Hôpital privé des Peupliers à Paris.

Des ateliers culinaires pour partager recettes et bonne humeur

Chez les patients atteints de cancer et en cours de traitement, il est fréquent de constater que l’appétit n’est plus vraiment au rendez-vous. À travers le suivi alimentaire assuré par des diététiciens nutritionnistes tout au long de leur prise en charge, la lutte contre la dénutrition ne cesse jamais et les initiatives en ce sens sont nombreuses.

À l’Hôpital privé des Peupliers, établissement Ramsay Santé situé à Paris (Île-de-France), Sabrina Da Cunha et Élise Destree sont diététiciennes nutritionnistes. Chaque jour, elles vont à la rencontre de patients pris en charge au sein des services oncologie et radiothérapie en hôpital de jour. Depuis trois ans, elles organisent notamment des ateliers culinaires dédiés aux patients en soins de suite oncologique. Présentation des ateliers.

Cap sur les protéines et les aliments plaisir

Sur la base du volontariat, les patients sont invités un vendredi après-midi sur deux à prendre part à un atelier de cuisine dans le self de l’établissement. « Nous proposons toujours deux recettes, sucrées ou salées, avec l’objectif de réaliser des plats riches en protéines et incluant éventuellement les compléments alimentaires des patients, explique Sabrina Da Cunha. Car l’un des principaux effets secondaires du cancer et de la chimiothérapie est la dénutrition du patient. »

Pour booster autant que possible leurs appétits, les deux spécialistes ont plus d’une recette dans leur sac. « Pizzas, tartes aux poires et roquefort, madeleines, cookies… Nous mettons un point d’honneur à proposer des plats qui font envie et qui sont souvent riches. »

Un moment de convivialité partagé

Par binômes de tabliers, les apprentis suivent attentivement la recette proposée par les diététiciennes nutritionnistes. « Nous pouvons accueillir une dizaine de patients à chaque atelier. Nous parcourons la recette tous ensemble et chaque groupe réalise ensuite les différentes étapes. Nous terminons par une dégustation collégiale. En général, ils sont tous ravis ! »

Pour le moment, les ateliers sont momentanément suspendus en raison du contexte sanitaire. Les diététiciennes nutritionnistes ont cependant hâte de pouvoir de nouveau les proposer aux patients, toujours contents de pouvoir profiter de ces parenthèses de bonne humeur et de partage.

Article précédent

Dry January et problèmes d'alcool : quand la prévention passe par la sensibilisation

Sensibiliser ses proches par une lettre à travers l'exercice concret du Dry January, c'est ce que propose le Centre Alcoologique Alpha (Royan) à ses patients.

Article suivant

Du nouveau autour de l’intervention des ligaments croisés

Lorsque les ligaments croisés se déchirent ou se rompent, une prise en charge rapide et adaptée au profil du patient est nécessaire.