Infirmière : elle a quitté sa région pour prendre part à la lutte contre le coronavirus

Article Par Ramsay Santé, le

Suite à l’appel au volontariat lancé par le groupe Ramsay Santé, Anne Larose, Infirmière de bloc à l’Hôpital privé de Bois-Bernard s’est portée volontaire pour prêter main forte à ses collègues de l'Hôpital privé de la Seine Saint-Denis.

Infirmière : elle a quitté sa région pour prendre part à la lutte contre le coronavirus

Suite à l’appel au volontariat lancé par le groupe Ramsay Santé, Anne Larose, Infirmière Diplômée d'État (IDE) de Bloc à l’Hôpital privé de Bois-Bernard depuis 2011 s’est portée volontaire pour prêter main forte à ses collègues dans les régions les plus impactées par l’épidémie de Covid-19.

L’Hôpital privé de la Seine Saint-Denis (93 – Île-de-France) l’a accueillie durant une semaine, du 6 au 12 avril 2020, afin de de pouvoir soulager les équipes en place.

À son arrivée, deux autres soignants de l’Hôpital privé Arras les Bonnettes étaient déjà présentes. 

 

La Direction et les équipes de l’Hôpital privé de la Seine Saint-Denis lui ont réservé un accueil chaleureux. Après une découverte rapide de l’établissement, elle a pris son poste la nuit où les équipes l’ont tout de suite intégrée. Elle a pu travailler dans des conditions optimales et en toute sécurité grâce notamment à l’équipement de protection dont elle disposait.
Une fois en poste, elle a vu des équipes soignantes très fatiguées du fait du nombre important de patients contaminés, ajouté au manque de personnel. La précarité de la population l’a également particulièrement touchée. Elle a parfois ressenti une forme d’impuissance confrontée à des patients malades du Covid-19 à l’état de santé particulièrement préoccupant.
Le dernier jour, la Directrice des Soins a tenu à remercier Anne Larose pour son engagement. 

Celle-ci ne regrette pas une seconde d’avoir répondu à l’appel à renfort : "Pour des raisons familiales, je n’ai pas pu rester plus longtemps, mais j’ai le sentiment d’avoir fait une bonne action. Si c’était à refaire, je le referai sans hésitation, car c’est une expérience très enrichissante et qui m’a beaucoup appris humainement. J’ai même gardé des liens avec une infirmière de l’Hôpital privé de la Seine Saint-Denis !".

 

Article précédent

Covid-19 : pour les patients suivis pour des troubles psychologiques, quelle prise en charge ?

En pleine crise sanitaire, hôpitaux et cliniques accueillent sans relâche les patients touchés par le coronavirus. Mais quelle est la situation dans les...

Article suivant

L’après Covid-19 : des séquelles sur le système respiratoire

Qu’en est-il lorsqu’une personne, guérie du Covid-19, retourne chez elle ? Le quotidien peut-il reprendre comme avant ? Beaucoup de patients ont des...