Job dating à la Clinique de la Victoire, à Tourcoing

Article Par Ramsay Santé, le

Pour renforcer ses effectifs, notamment en infirmiers et aides-soignants, la Clinique de la Victoire (Tourcoing, Nord) a organisé au début du mois de janvier 2021, un job dating.

Job dating à la Clinique de la Victoire, à Tourcoing

Job dating : 10 personnes présentes, 8 recrutées !

Pour renforcer ses effectifs, notamment en infirmiers et aides-soignants, la Clinique de la Victoire (Tourcoing, Nord) a organisé au début du mois de janvier 2021, un job dating. 

Anne-Catherine Plaetevoet est responsable des ressources humaines de l’Hôpital privé de Villeneuve d’Ascq depuis 2014 et de la Clinique de la Victoire, située à Tourcoing, depuis 2017. Ces établissements font partie du pôle Lille Métropole - Ramsay Santé, qui comporte dix sites en tout. Elle revient sur cette expérience singulière.

« Proposer aux candidats une autre façon de nous rencontrer »

D’où vient l’idée de ce job dating ? D’un besoin, d’abord. « Nous avions beaucoup de postes d’infirmiers et d’aides-soignants à pourvoir dans notre clinique en fin d’année dernière et nous avions du mal à recruter, surtout que le Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Lille avait ouvert les vannes du recrutement à ce moment-là », raconte Anne-Catherine Plaetevoet. 

Pour mieux faire connaître son établissement, l’équipe dirigeante de la clinique imagine ce job dating. « Cela nous permet de proposer aux candidats une autre façon de nous rencontrer, on associe le processus de recrutement à un moment de convivialité, façon afterwork ». L’évènement a eu lieu le 7 janvier dernier et il s’éloignait donc des codes habituels de l’entretien. « Bien sûr, nous sommes revenus sur le parcours des candidats, mais c’était aussi l’occasion de répondre à leurs questions sur la clinique et sur notre équipe, de leur faire visiter l’établissement et les différents services. »

10 personnes présentes, 8 recrutées !

Et l’opération s’est avérée très efficace : 15 invitations ont été envoyées par la clinique, 10 personnes sont venues et 8 d’entre elles ont reçu une proposition d’emploi concrète ! Une infirmière a été prise en CDI, plusieurs aides-soignantes et infirmières ont eu un CDD et deux étudiantes infirmières pourront venir faire des remplacements le week-end. « Et nous aurions bien aimé prendre les deux candidates restantes, mais l’une d’entre elle était spécialisée en maternité, or nous n’avons pas ce type de service dans notre clinique et l’autre avait un diplôme d’aide-soignante belge, avec lequel il est impossible d’exercer en France… » précise la responsable RH de l’établissement. 

Ce « job dating » est peut-être le premier d’une longue série, car l’équipe envisage de réitérer l’expérience dans les prochains mois. « Il faut que cela reste ponctuel », tempère Anne-Catherine Plaetevoet, mais « nous imaginons le faire à l’échelle du pôle de Lille Métropole, donc sur les dix établissements en même temps ! ». Toute l'équipe projet de la Clinique de la Victoire a été séduite par ce format qui permet de « montrer la dimension familiale et humaine de nos établissements », dont la qualité de la prise en charge n’a rien à envier à celle des structures hospitalières plus importantes.

Article précédent

Et vous, savez-vous ce que sont vos nuits ?

L’apnée du sommeil, une pathologie à diagnostiquer et traiter avec la plus grande attention.

Article suivant

Portrait de soignante : Emmanuelle Zbik, manipulatrice en radiologie

Portrait d'Emmanuelle Zbik, manipulatrice radio exerçant à l’Hôpital privé de Bois Bernard (Hauts-de-France, 62).