Karima Wolff : portrait d’une psycho-socio-esthéticienne investie

Article le

Les patient(e)s de la Clinique de la Défense l’appellent Karima. Un prénom, associé à une silhouette gracile, une discrète fleur dans ses cheveux noués, qui évoque un moment de douceur, de répit dans un traitement long et qui stimule la volonté de préserver son estime de soi.

Karima Wolff : portrait d’une psycho-socio-esthéticienne investie

Si la socio-esthétique est aujourd’hui considérée comme une discipline à part entière contribuant au bien-être des patients, le chemin fut long pour la faire reconnaitre enfin il y a 16 ans comme soin de support en cancérologie. Pour Karima Wolff, la vocation prévaut sur le métier et la formation diplômante qu’elle a suivie. Battante, grande sportive, douée d’un sens relationnel inné, à son simple contact, les tensions s’apaisent puis s’évanouissent dans un climat de confiance si salvateur.

Karima, socio-esthéticienne à la Clinique de La DéfenseLes patient(e)s de la Clinique de la Défense l’appellent Karima. Un prénom, associé à une silhouette gracile, une discrète fleur dans ses cheveux noués, qui évoque un moment de douceur, de répit dans un traitement long et qui stimule la volonté de préserver son estime de soi.

Le ton est donné lorsque l’on franchit les portes de son bureau qu’elle a elle-même décoré avec des objets de sa collection personnelle : cette pièce de l’hôpital ouvre de nouveaux horizons. Mieux encore, elle ragaillardit le corps et l’âme qui, après un divorce prononcé par la maladie, retrouvent leur symbiose comme en témoigne Martine : "Je trouve cette initiative tout à fait excellente : pouvoir avoir un contact féminin pour notre bien-être, qui nous apporte des bienfaits au cours de traitements fatigants et nous donne l’espoir de redevenir comme avant !" Perruques élégantes, foulards, lingerie, prothèses, crème de soin, maquillage, parfums etc. et bientôt tenues élégantes pour celles qui ne peuvent se les procurer. Généreuse en énergie, ondes positives mais pas que… conseils, accessoires, crèmes, recherche de solutions sociales financières s’offrent ici avec la conviction que se faire du bien commence par la dignité préservée ou retrouvée quelle que soit l’étape à passer. 

L’aventure Humaine récompensée

Comme toutes les belles âmes, Karima rougira en lisant ses lignes qui lui sont consacrées et nous ne la contraindrons pas à parler de cette médaille d’honneur de travail reçue qui honore ses 35 ans de présence au sein de la clinique qui l’a vue évoluer professionnellement. Intarissable sur son désir d’apporter un réconfort moral et physique aux femmes comme aux hommes, elle est aussi reconnaissante envers celles qui lui ont fait confiance : la Directrice Générale Dorothée Pasquier et la Directrice des Soins Nadège Michel.

Plus d’un projet dans son sac de magicienne

Active, impliquée dans les réunions internes du staff, son investissement se poursuit au-delà des prérogatives du métier. Personnalisation de ses approches avec les patients, recherche de fournisseurs, visites des salons professionnels, formation personnelle pour appréhender le langage hospitalier, etc. l’énergique et élégante quinqua n’a de cesse de trouver de nouvelles idées d’ateliers à thèmes pour prodiguer des soins aux patients fragilisés. Ateliers de maquillage, de relooking pour ne pas se laisser aller et reprendre confiance en soi, défilés de lingerie augurant une féminité jusqu’au bout de la prothèse. Si d’aventure, vous la croisez, vous la reconnaitrez par ce regard bienveillant et pétillant qui réconcilie avec l’humanité.

Article précédent

Néonatalogie : la relation parent-enfant au centre de la prise en charge

Les équipes de la maternité de la clinique de l'Union ont mis en place un dispositif permettant aux parents d'être au côté de leur bébé au sein de la...

Article suivant

Mise en place de formations DPC en e-learning

Se former à son rythme, depuis son ordinateur personnel, selon ses dispositions et ses envies, c’est ce que propose le groupe Ramsay Générale de Santé avec...