La psycho-réhabilitation au sein de nos établissements de Santé Mentale

Article le

Au centre de l’approche thérapeutique : un patient acteur et partenaire à part entière de sa prise en charge.

La psycho-réhabilitation au sein de nos établissements de Santé Mentale

La clinique des Quatre Saisons a développé depuis plusieurs années une solide expertise dans le champ de la santé mentale et plus particulièrement dans celui de la réhabilitation psychosociale. Au centre de l’approche thérapeutique : un patient acteur et partenaire à part entière de sa prise en charge. 

La réhabilitation est un principe de prise en charge ou l’objectif prioritaire est de favoriser les conditions d’une meilleure insertion sociale des patients, grâce à l’amélioration de leur fonctionnement global, et ainsi rendre possible la réalisation de projets de vie au plus près de leurs capacités.

Elle s’intéresse à l’individu, à ses potentialités, mais aussi à son environnement en travaillant sur le cadre de vie dans lequel il évolue. “Il faut pour cela construire avec le patient une alliance thérapeutique en recherchant son consentement aux soins et plus largement à son projet. Il s’agit également de considérer que l’on travaille plus sur le « comment vivre mieux avec sa maladie » en se décentrant d’une approche exclusivement médicale, explique Gérard Pichenot, directeur des cliniques Saint-Michel et Quatre Saisons. C’est un concept qui s’adresse plutôt à un public d’une tranche d’âge de 25 à 50 ans. Le but ? Dans l’ordre : la réhabilitation, la réadaptation, et/ou la réinsertion. C’est un but ultime, améliorer la qualité de vie de nos patients, leur permettre de retrouver une trajectoire de vie en milieu ordinaire”.

Pas moins de 8 métiers spécialisés du champ psycho-socio-éducatif concourent avec les équipes soignantes à proposer une prise en charge pluridisciplinaire adaptée aux besoins des patients pris en charge.

“Nous noterons la présence dans nos effectifs de psychologues, neuropsychologues, psychomotriciens, art thérapeutes, diététiciennes, éducateurs spécialisés, moniteurs sportifs, ergothérapeutes ainsi que des infirmiers et des aides-soignants. Cette richesse pluri-professionnelle est un atout fort et caractéristique de la volonté de rupture avec les structures classiques de psychiatrie dans le sens où nous rapprochons les acteurs médicaux et de soins, des professionnels du champ social et psycho-éducatif”, se félicite le directeur.

Les professionnels utilisent des techniques et outils divers orientés sur les habiletés sociales, mises en situation réelle de la vie quotidienne, la remédiation cognitive, l’éducation à la santé, la psychoéducation, etc. dans le but d’améliorer le fonctionnement social et l’estime de soi.

Lorsque les patients sont prêts à être réinsérés dans un logement, l’équipe de la Clinique des Quatre Saisons essaie de maintenir le lien, au travers des dispositifs de prise en charge alternatifs et séquentiels en hôpitaux de jour, pour consolider le retour à la vie ordinaire et éviter le risque de rechute prématuré. “Sur l'hôpital de nuit, nous avons différents types de dispositifs, proposés selon le degré d’autonomie et le niveau des besoins dans le cadre de la réinsertion sociale, familiale ou professionnelle des patients. Nous constituons un sas transitoire entre intérieur et extérieur, pour accompagner et préparer la sortie progressive des patients dans des temps qui demeurent essentiels pour sécuriser les parcours là où le patient est le plus vulnérable”.

Le résultat et la réussite de notre projet stratégique aura permis et permettra encore à bon nombre de patients, d’appréhender autrement le temps de l’hospitalisation et son intérêt, en considérant ce “passage” comme une étape nécessaire dans un parcours de soin des patients plus global, ouverts sur un futur hors les murs et non plus comme une fin en soi. Le travail réalisé sur l’ensemble des dispositifs favorise pour certains une reprise d’autonomie, pour d’autres l’amorce d’une resocialisation, un retour à l’emploi, à la formation...ou encore un retour à la vie ordinaire.

Article précédent

Coordonner pour mieux soigner

La coordinatrice assure un accompagnement personnalisé tout au long du parcours du patient.

Article suivant

L’ostéopathie à la maternité : pour le bien-être des tout-petits

Cette pratique est plébiscitée par les jeunes mamans soucieuses du confort de leur nourrisson.