Le tri des déchets à l’hôpital : comment ça se passe ?

Article Par Ramsay Santé, le

Réduire ses déchets, en faisant du recyclage, fait désormais partie de nos pratiques quotidiennes.

Le tri des déchets à l’hôpital : comment ça se passe ?

Coup de projecteur sur un établissement engagé à réduire son impact environnemental.

Réduire ses déchets, en faisant du recyclage fait désormais partie de nos pratiques quotidiennes. À l’occasion de la Journée mondiale du recyclage, le 18 mars, coup de projecteur sur un établissement engagé à réduire son impact environnemental : l’Hôpital privé Saint-Martin (Caen, Calvados).

Angélique Cocaign est assistante qualité au sein de l’Hôpital privé Saint-Martin, établissement Ramsay Santé situé à Caen. Tous les trois mois, elle anime un groupe de travail sur le développement durable. Parmi les nombreuses problématiques abordées, celle de la gestion du tri et du recyclage des déchets.

Une augmentation des déchets recyclés 

13 tonnes de papier, 14 tonnes de carton, 300 kilos de piles, 200 kilos de cartouches d’encre, ou encore 6000 litres de biodéchets… le poids des déchets valorisés en 2019 au sein de l’hôpital pèse lourd, à la plus grande satisfaction d’Angélique Cocaign. « Nous travaillons sur les 5 flux : plastique, bois, papier et carton, métal et enfin verre. Lorsque je suis arrivée il y a quatre ans, plusieurs initiatives étaient déjà mises en place, comme la collecte de papier/carton, de piles, d’ampoules ou encore d’appareils électroniques. Notre volonté était d’aller encore plus loin avec, par exemple, le tri du verre médical, à la demande des blocs opératoires. » En 2019, plus de 6,5 tonnes de verre médical ont ainsi été récoltées. 
L’établissement travaille également sur l’amélioration du tri des déchets, notamment par une meilleure identification des déchets à risques infectieux (DASRI) dont le retraitement génère un fort taux d’émission de gaz à effet de serre. Un véritable geste pour préserver l’environnement.  

Dans les services ou encore dans le hall de l’établissement, plusieurs poubelles de tri sélectif ont également été mises à disposition du personnel et des usagers. « Tout le monde peut contribuer et le fait d’augmenter les points de collecte facilite le recyclage », précise Angélique Cocaign. 

Tri et solidarité : les deux vont de pair

Si les enjeux écologiques et environnementaux sont importants, l’aspect solidaire fait également partie de l’équation dans certains dispositifs de tri et de collecte. À l’Hôpital privé Saint-Martin, le recyclage du matériel informatique est effectué par des personnes en situation de handicap, en collaboration avec AfB Caen, une entreprise solidaire à but non lucratif. Une initiative largement saluée. « Nous récoltons également les bouchons de plastique pour l’association Bouchons d’amour. Cela fonctionne très bien, 128 kilos ont été récoltés en 2019 ! Un collecteur de paires de lunettes a également été mis à disposition dans le hall de l’établissement, ce qui nous a permis de faire un don de 160 paires en 2020. » 

Et pour aller plus loin dans sa démarche, une boite à livres a été installée il y a un an. « C’était l’idée d’une soignante de l’établissement. Le personnel et les usagers sont libres de déposer et/ou de prendre des livres. Le succès a été tel que nous avons mis en place cette semaine une armoire à dons sur le même principe, à destination des collaborateurs », conclut Angélique Cocaign. Des initiatives positives qui encouragent l’économie circulaire, le chemin est tout tracé !

Article précédent

L'hospitalisation à domicile en psychiatrie : véritable tremplin vers le mieux-être

La Clinique de Beaupuy, près de Toulouse, est spécialisée dans le domaine de la santé mentale. C'est le seul établissement privé autorisé à pratiquer l...

Article suivant

Portrait d'Anaïs Sola, Responsable Bionettoyage

Rencontre avec Anaïs Sola, Responsable Bionettoyage à l'Hôpital privé Clairval, à Marseille.