L'hélistation de la Clinique de la Sauvegarde : véritable atout pour les urgences cardiovasculaires

Article Par Ramsay Santé, le

Lors d'une urgence cardiovasculaire, chaque minute compte. Grâce à son hélistation, la Clinique de la Sauvegarde, à Lyon, dispose d'un atout indéniable.

L'hélistation de la Clinique de la Sauvegarde : véritable atout pour les urgences cardiovasculaires

© BRB construction

Lors d'une urgence cardiovasculaire, chaque minute compte. L'enjeu de l'acheminement du patient qui doit être traité dans les plus brefs délais est… vital. Grâce à son hélistation, la Clinique de la Sauvegarde (Lyon, Rhône-Alpes) dispose d'un atout indéniable.

Le Dr Franck Sibellas est praticien cardiologue interventionnel et responsable d’une unité de soins intensifs cardiologiques. Régulièrement confronté à la prise en charge urgente de patients atteints de pathologies cardiovasculaires, il présente les nombreux avantages que représente l'existence de l’hélistation sur les toits de la clinique.

La filière des urgences médicales renforcée

Cela fait maintenant deux ans que la Clinique de la Sauvegarde a renforcé son offre de soins avec l’installation d’une hélistation. « Ce dispositif s’intègre parfaitement dans la filière des urgences médicales, introduit le spécialiste. Jusqu’à présent, les patients qui nécessitaient des soins intensifs ou urgents étaient transportés par la route. Désormais, cela est également possible par les voies aériennes, notamment dans le cas d’un transfert depuis un établissement ne disposant pas d'un plateau technique adapté. » 

Les patients peuvent donc être directement déposés sur le toit de l’établissement et transportés par ascenseur dans le service concerné. « Cet équipement permet de prendre en charge différents types d’urgences, mais il s’agit surtout d’urgences cardiovasculaires comme des infarctus. Dans ces cas-là, la notion de temps est primordiale pour sauver le patient. »

Une installation nécessaire pour la région

L’hélistation constitue également un atout majeur pour la région, dont la géographie complexe se prête totalement au transport par hélicoptère. « La carte de Lyon et du territoire rendait nécessaire la création de cette hélistation, explique le Dr Sibellas. En effet, la ville est traversée par un fleuve et une rivière mais est aussi ponctuée de collines. Le trajet pour accéder à l’établissement peut se faire via des tunnels et le moindre risque d’accident et donc de saturation du trafic peut être fatal pour le patient. » Chaque semaine, deux à trois patients sont déposés par l’hélicoptère du Samu ou de la Sécurité civile.
 
La clinique bénéficie d’une offre totale et complète de réanimation cardiovasculaire lourde. « Des patients nous sont transférés parfois de loin. Si le trajet peut être de 30 minutes par les airs, cette durée pourrait facilement prendre 2 heures par la route. Et, dans certains cas, par exemple si le patient à prendre en charge présente une dissection aortique en plein cœur du Jura, sans hélicoptère son taux de survie est estimé à 0 %. »  La création de cette hélistation a donc été bénéfique, aussi bien pour les patients du territoire de santé que pour la région tout entière.

Article précédent

Hervé Traoré : de la Guinée à l’Hôpital privé de l’Est Lyonnais

Rencontre avec Hervé Traoré, brancardier à l'Hôpital privé de l'Est Lyonnais et engagé dans un projet d'orphelinat.

Article suivant

L'hospitalisation à domicile en psychiatrie : véritable tremplin vers le mieux-être

La Clinique de Beaupuy, près de Toulouse, est spécialisée dans le domaine de la santé mentale. C'est le seul établissement privé autorisé à pratiquer l...