L’ostéopathie à la maternité : pour le bien-être des tout-petits

Article le

Cette pratique est plébiscitée par les jeunes mamans soucieuses du confort de leur nourrisson.

L’ostéopathie à la maternité : pour le bien-être des tout-petits

L'ostéopathie est plébiscitée par les jeunes mamans soucieuses du confort de leur nourrisson. Le point sur cette discipline qui permet de rétablir les troubles et déséquilibres fonctionnels liés à la naissance.

Établie légalement en 2002 et officiellement encadrée par décret depuis mars 2007, cette thérapie manuelle fait bel et bien ses preuves au sein de l’Hôpital privé de la Seine-Saint-Denis aux vues des retours très positifs des parents qui ont sollicité ce service depuis un an. Une équipe de 5 ostéopathes diplômés et formés en périnatalité Myriam Barthe, Charline Butin, Mathilde Fourny, Romain Gnecchi et Stéphanie Yeuillaz en assurent aujourd’hui la permanence du lundi au samedi, soulageant les nouveau-nés des tensions post-natales.

Quels sont les maux soignés ?

Torticolis congénitaux, coliques, reflux gastro-oesophagiens (RGO) et difficultés de succion sont des maux assez courants à l’origine des pleurs des bébés, mais ils n’en demeurent pas moins source d’inquiétude ou de sentiment d'impuissance pour des jeunes parents confrontés à cette situation nouvelle. Avec une grande douceur et un doigté précis, les ostéopathes procèdent à un examen global du nouveau-né, vérifiant la bonne mobilité de tout son appareil musculo-squelettique. "Nos manipulations sont douces et précises et ont pour objectif de relâcher les tensions musculaires, articulaires et tissulaires liées à une mauvaise position gestationnelle et/ou à un accouchement plus ou moins compliqué. Par exemple, il est important de redonner une bonne mobilité au niveau du cou afin que bébé puisse tourner la tête correctement des deux côtés. Nous diminuons les troubles de l’oralité facilitant ainsi la mise au sein et nous prévenons le syndrome de la tête plate (plagiocéphalie). Nous pouvons agir également sur les ballonnements, reflux gastriques, gaz digestifs qui provoquent l’inconfort des nouveau-nés." précise Myriam Barthe.

Comment bénéficier de ces soins ?

Partenaires de la maternité, les membres de l’équipe d’Ostéopathie informent chaque nouveau parent de l’existence de cette pratique dans un premier temps. "En effet, dans chaque livret d’accueil remis aux futures mamans, nous avons conçu un document spécifique concernant les séances d’ostéopathie des nouveau-nés. Sur demande des parents, nous passons dans les chambres juste après l’accouchement, avant la visite du pédiatre, pour expliquer en quoi consiste nos séances et informer du coût de la prestation (prise en charge par certaines mutuelles mais non par la sécurité sociale). La lettre d’information que nous leur remettons doit être signée par le pédiatre, validant ainsi l’appel à nos services. Si la décision est prise par les parents, l’avis du pédiatre justifiant nos soins reste toujours prépondérante. Nous réalisons la consultation en chambre. Celle-ci dure environ 45 minutes", informe M. Barthe.

L'ostéopathie est également proposée dans la maternité de la Clinique du Mousseau, l'Hôpital privé d'Antony, l'Hôpital privé Armand Brillard et l'Hôpital privé de Versailles.

Article précédent

La psycho-réhabilitation au sein de nos établissements de Santé Mentale

Au centre de l’approche thérapeutique : un patient acteur et partenaire à part entière de sa prise en charge.

Article suivant

Être jeune nuit-il gravement à la santé ?

Une enquête citoyenne pour mieux comprendre l’attitude des jeunes face à la prévention santé.