Neurochirurgie en ambulatoire

Article le

Depuis plusieurs années, les techniques de chirurgie mini-invasives permettent des interventions qui limitent le traumatisme opératoire.

Neurochirurgie en ambulatoire

Depuis plusieurs années, les techniques de chirurgie mini-invasives permettent des interventions qui limitent le traumatisme opératoire. Effectuées grâce à des incisions minimales et une instrumentation dédiée, elles engendrent un délai de récupération moindre pour le patient. À la Clinique Maussins-Nollet (Ile-de-France), le Dr Makiese peut pratiquer un quart des interventions de neurochirurgie en ambulatoire1 grâce à des actes mini-invasifs. Explications.

 

L’innovation de la chirurgie mini-invasive 

Le docteur Makiese effectue des microchirurgies du rachis lombaire, du crâne, ou extra-cérébrale. Le rachis est le nom scientifique de la colonne vertébrale. Celui-ci protège la moelle épinière, dont les connections nerveuses permettent les liaisons entre le cerveau et le reste du corps.

Cela fait six ans que certaines de ces interventions sont pratiquées en ambulatoire, sous anesthésie locale ou locorégionale2. « Ce sont des alternatives à l’anesthésie générale qui présentent un risque moindre pour le patient et permettent un rétablissement plus rapide ».

 

Une prise en charge au service du patient

Grâce à l’ambulatoire, qui présente les mêmes résultats à long terme que l’hospitalisation classique, les patients sont mobiles le jour-même et peuvent rentrer chez eux plus rapidement, après avoir effectué des tests moteurs. Ils reçoivent la visite d’un infirmier, à leur domicile pendant 2 semaines.

« Nous sommes encore peu de médecins à pratiquer ce genre d’interventions en ambulatoire. Pourtant, le bénéfice patient est bien là : plus de confort, plus d’autonomie, un rétablissement au rythme de chacun, tout en recevant les mêmes soins qu’à l’hôpital. Sans le stress lié à un séjour prolongé à l’hôpital, le patient se rétablit plus rapidement et peut reprendre le cours de sa vie », conclut le Dr Makiese.

 


Prise en charge visant à raccourcir la durée d’hospitalisation du patient avec un retour au domicile le jour-même de l’opération.

Ce type d’anesthésie consiste à injecter le produit autour d’un nerf ou de la moelle épinière, afin de rendre une partie du corps insensible à la douleur. Source : ramsaygds.fr

Article précédent

Athlètes et sportifs occasionnels, la reprise du sport après le confinement

Après plus de 2 mois de confinement, les sportifs aguerris et les athlètes du dimanche vont devoir redémarrer leurs disciplines avec prudence.

Article suivant

Chirurgie robotique en gynécologie : de nouvelles perspectives pour les patientes

Depuis fin 2019, les chirurgiens gynécologues et mammaires de la Clinique des Cèdres, à Cornebarrieu (31), font appel à la chirurgie robotique pour pratiquer...