Portrait d'Anaïs Sola, Responsable Bionettoyage

Article Par Ramsay Santé, le

Rencontre avec Anaïs Sola, Responsable Bionettoyage à l'Hôpital privé Clairval, à Marseille.

Portrait d'Anaïs Sola, Responsable Bionettoyage

Anaïs Sola est Responsable Bionettoyage à l'Hôpital privé Clairval

Le groupe Ramsay Santé compte près de 36 000 collaborateurs, parmi lesquels une grande majorité de soignants.
Chaque jour, ils prennent en charge nos 7 millions de patients.
Aujourd’hui plus que jamais, ils sont en première ligne et nous voulons les mettre à l’honneur et les remercier de prendre soin de ce que nous avons de plus précieux : notre santé.

Rencontre avec Anaïs Sola, Responsable Bionettoyage à l'Hôpital privé Clairval, à Marseille.

Quelle est votre fonction ?

Je suis responsable du service bionettoyage et lingerie, et je supervise une équipe de 60 agents de service hospitalier (ASH) et un agent pour la lingerie. Concernant le bionettoyage, il y a trois services : hospitalisation, bloc opératoire, entretien général. Nous assurons donc, avec mon équipe, l’entretien et la désinfection de tous les locaux de l’établissement : les chambres des patients, les locaux communs, les espaces de vie des infirmiers, etc. avec pour objectif d’éviter toute infection. 

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Au cours de mes études, j’ai été rapidement séduite par les possibilités qu’offrait le pilotage de l’entretien dans les établissements sanitaires et sociaux. La dimension managériale et humaine de ce genre de postes m’a tout de suite intéressée.

Quel a été votre parcours ?

J’ai fait un master dans la gestion des établissements sanitaires et sociaux à Aix-en-Provence, une formation issue d’un partenariat entre l’IMPGT (Institut de management public et gouvernance territoriale) et l’IAE (Institut d’administration des entreprises). J’ai fait mon alternance au sein d’une maison de retraite, à Marseille, et un poste de gouvernante était disponible dans un autre établissement du même groupe à la fin de mon master. J’ai donc occupé cette fonction pendant deux ans, avant d’arriver à l’Hôpital privé Clairval, établissement du groupe Ramsay Santé, il y a maintenant dix ans.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre quotidien ? 

Les journées passent et ne se ressemblent pas. C’est un poste transversal, je suis donc en lien direct avec mes équipes mais aussi avec les soignants et les autres services de l’hôpital. C'est un poste de terrain qui nécessite une grande adaptation et disponibilité pour satisfaire au mieux la prise en charge du patient.

Avez-vous un souvenir qui vous a marquée dans votre vie professionnelle récente ?

Sur l’année qui vient de s’écouler, c’est bien sûr la gestion de la crise sanitaire… Cet épisode complètement inédit a demandé à tout le monde de réfléchir et de mettre en place les bonnes pratiques. Notre mission, par définition, est de maîtriser les questions liées à la désinfection mais, confrontés à ce virus que nous étions en train de découvrir, nous avons dû établir de nouveaux protocoles et nous adapter.  
En parallèle, notre structure a fait l’objet d’une extension avec le transfert de la Résidence du Parc sur le site de l’Hôpital privé Clairval. Cela se traduit par une augmentation de la superficie à entretenir, ainsi que celle de mon équipe. 

Comment aimeriez-vous évoluer dans votre métier ?

Je suis très contente du chemin déjà parcouru depuis l'ouverture de l'extension il y a quatre mois. Il faut que nous continuons à prendre le pli de cette nouvelle dimension de structure, donc cela devrait m’occuper encore quelques temps !

Article précédent

Le tri des déchets à l’hôpital : comment ça se passe ?

Réduire ses déchets, en faisant du recyclage, fait désormais partie de nos pratiques quotidiennes.

Article suivant

Semelles orthopédiques à la Clinique La Parisière : aussitôt prescrites, aussitôt faites !

À Bourg-de-Péage, recevoir une semelle orthopédique sur mesure quelques minutes seulement après sa consultation, un service inédit de l’activité podologie à...