Portrait d'Hélène, infirmière en santé mentale

Article le

Découvrez le témoignage d'Hélène Bloque, infirmière en santé mentale à la Clinique d'Yveline.

Portrait d'Hélène, infirmière en santé mentale

Découvrez le témoignage d'Hélène Bloque, infirmière en santé mentale à la Clinique d'Yveline.

Quelle est votre fonction ?

Je suis infirmière de secteur psychiatrique à la Clinique d’Yveline (Vieille-Église-en-Yvelines, Île-de-France). Mon travail consiste à prodiguer des soins aux patients présentant des troubles psychiatriques.

Depuis combien de temps travaillez-vous chez Ramsay Santé ?

J’ai commencé à travailler dans cet établissement en 1980. À l’époque, il ne faisait pas encore partie du groupe. Cela fait maintenant une dizaine d’années qu’il fait partie du réseau d’établissements Ramsay Santé.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Plus jeune, je voulais à tout prix être éducatrice spécialisée après avoir lu Chiens perdus sans collier de Gilbert Cesbron. Ce roman raconte l’histoire d’enfants issus de milieux défavorisés qui trouvent de l’aide auprès d’adultes bienveillants. 

Après mon bac, j’ai travaillé un an dans un Institut médico-éducatif, ensuite j’ai malheureusement échoué au concours d’éducatrice. Après quelques mois d’errance à l’université, j’ai répondu à une annonce trouvée par ma mère dans le journal : une clinique cherchait des élèves infirmiers psychiatriques. On m’a proposé un poste qui m’a permis de faire des études pendant trois ans, tout en travaillant. Cela m’a tout de suite passionnée. J’ai eu mon diplôme… et je n’en suis plus jamais repartie !

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier et dans votre quotidien ?

L’aspect que je trouve le plus intéressant de mon travail, ce sont les entretiens d’accueil. Lorsque les patients arrivent, ils sont en souffrance et bien souvent démunis. C’est le moment où nous établissons une vraie relation de confiance. C’est une étape clé, qui permet par la suite à l’équipe pluridisciplinaire de comprendre comment le patient en est arrivé à ce point de rupture pour lui offrir ensuite une prise en charge adéquate.  

Plus généralement, j’aime contribuer à établir une atmosphère de sérénité, créer du lien et faire comprendre aux patients qu’ils pourront toujours trouver bienveillance, écoute et empathie dans notre structure.  

Avez-vous une passion ?

La psychologie, c’est vraiment ma passion, j’aime essayer de comprendre le fonctionnement psychique des individus. Mes lectures portent toujours là-dessus ! En dehors de cela, ma famille est très importante pour moi : j’ai beaucoup de plaisir à m’occuper de mes enfants et petits-enfants.

Quels sont vos projets ?

Dans quelques jours, je serai à la retraite. J’ai eu une belle carrière, j’ai adoré mon travail… mais désormais, je vais prendre davantage de temps pour moi et ma famille ! Grâce à ce nouveau départ, je vais pouvoir profiter des plaisirs simples de la vie !

Avez-vous un surnom ?

Je n’ai pas de surnom, tout le monde m’appelle Hélène !

 

Article précédent

Cancer : quel impact sur la vie intime ?

Pour les patients touchés par le cancer, la maladie apporte son lot de conséquences sur la vie personnelle. Au-delà des traitements, les répercussions sur l...

Article suivant

Voyage au cœur de la Thalasso Bain Bébé : Jade

Ces bains sont réalisés par Sonia Krief à la maternité de la Clinique de la Muette.