Reprise du travail après un cancer, un parcours du combattant ?

Article le

Après un cancer, l’idée de revenir à la vie professionnelle peut être source de craintes ou d’angoisses pour ceux qui ont dû mettre cet aspect de leur vie entre parenthèses le temps des traitements.

Reprise du travail après un cancer, un parcours du combattant ?

Après un cancer, l’idée de revenir à la vie professionnelle peut être source de craintes ou d’angoisses pour ceux qui ont dû mettre cet aspect de leur vie entre parenthèses le temps des traitements. Le soutien lors de cette étape est important. Les établissements du Pôle Lille Métropole Ramsay santé proposent un accompagnement de leurs patients vers leur retour à l’emploi…

 « À la suite d’un cancer, le besoin d’information au sujet de la remobilisation professionnelle est réel. La plupart des patients se posent beaucoup de questions, explique Aurélie Clerquin, chef de projet à l’Institut de Cancérologie de Lille. Car quand on guérit d’un cancer, l’après peut se révéler être une épreuve. Une double peine parfois difficile à surmonter.

Le rôle des établissements de santé

C’est pour épauler ses patients que le Pôle Lille Métropole a mis en place un atelier appelé « Pro-Avenir » - en partenariat avec la Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail (Carsat),  proposé aux patients pendant leur parcours de soins sur le site de l'Hôpital privé Le Bois. Un instant de proximité, qui réunit assistants sociaux et personnels de santé, pour informer les patients sur les solutions possibles à la fin de leur prise en charge. « Après un parcours de soins, il est compliqué pour les patients de savoir à quelle porte frapper pour être aiguillés et connaitre leurs droits ». En effet, plusieurs alternatives sont possibles pour reprendre le travail le plus sereinement possible : d'une reprise progressive à la mise en place d’un mi-temps thérapeutique, le retour à l’emploi peut s’effectuer en douceur.

Les vertus du partage d’expériences

Autre avantage de cet atelier : libérer la parole. « Les patients apprécient de pouvoir échanger sur leurs situations respectives. Ces interactions sont salutaires, permettant à chacun d’aborder ses craintes, tout en recevant les conseils de professionnels », précise Aurélie Clerquin.

Aujourd’hui, l’atelier est très demandé, preuve de son utilité et du besoin d’effectuer ce suivi auprès des patients. Un projet d’avenir, destiné à anticiper les problématiques des patients ayant une activité professionnelle, les rassurer et leur redonner confiance.

Pour plus d’informations : Institut de Cancérologie, 59000 Lille

Article précédent

Télétravail : les réflexes santé à adopter

Durant le confinement des salariés français ont eu recours au télétravail, dans des conditions parfois peu optimales. Quelques précautions sont de mise afin...

Article suivant

Portrait d'Anne-Charlotte, sage-femme tabacologue

Découvrez le témoignage d'Anne-Charlotte Veyrac, sage-femme tabacologue à la Clinique Belharra.