By-Pass gastrique en Y

By-Pass gastrique en Y

Je vais avoir un by-passgastrique en Y pour mon obésité

Technique chirurgicale théoriquement réversible, le by-pass gastrique consiste en la création d’une petite poche gastrique à la partie haute de l’estomac (composante restrictive) sur laquelle est branchée une anse intestinale qui court-circuite une partie de l’intestin et le restant de l’estomac (composante malabsorptive). Cette chirurgie a pour l’objectif d’obtenir une perte de poids durable chez le patient souffrant d’obésité. 
 

Quel est le principe du by-pass gastrique en Y ?

La technique du by-pass gastrique en Y (ou court-cuircuit gastrique) est l’une des techniques de référence de chirurgie de l’obésité. Elle vous a été proposée par le chirurgien qui vous suit car elle est adaptée à votre type d’obésité et à votre état de santé.

Contrairement à la Sleeve gastrectomie, aucun morceau d’intestin ou d’estomac n’est enlevé. Lors d’un by-pass gastrique en Y, l’amaigrissement est obtenu par l’effet restrictif de la petite poche gastrique et par la moins bonne digestion des aliments au niveau du tube digestif. Ce dernier point est notamment important chez certains patients nécessitant un traitement médicamenteux au long cours, pour lesquels le by-pass gastrique est contre-indiqué. La deuxième conséquence est une plus mauvaise absorption des vitamines et oligo-éléments contenus dans l’alimentation. Un traitement substitutif est donc nécessaire à vie sous peine de voir apparaître des complications, notamment neurologiques, graves.

Le by-pass gastrique en Y n’expose pas au risque de remontée acide ni à l’oesophagite.
 

Quelles en sont les caractéristiques ?

Contrairement à la technique de l’anneau gastrique ajustable  (voir fiche), celle du by-pass gastrique doit être considérée comme très difficilement réversible. L’intervention dure, en moyenne, une heure trente à trois heures et la durée d’hospitalisation est, en général, de trois à cinq jours.

La by-pass gastrique n’est pas conseillée chez des patients  nécessitant un traitement médicamenteux au long cours indispensable (p.ex. après greffe d’organe).
 

Quelle est la perte de poids attendue ?

La perte de poids escomptée est de l’ordre de 70 à 75 % de l’excès de poids à deux ans, soit une perte de poids d’environ 35 à 40 kg pour une personne de taille moyenne (1,70 m) avec un indice de masse corporelle ou IMC (calculé en divisant le poids par la taille au carré) égal à 40 kg/m2.
 

Quelles sont les éventuelles complications ?

Les risques principaux liés au by-pass gastrique en Y sont :

- lors de la période postopératoire, le saignement peut survenir au niveau de la cavité abdominale ou à l’intérieur du tube digestif sur une des coutures. L’absence de cicatrisation de ces coutures peut entraîner une fistule (passage des aliments ou liquides entre l’intérieur de l’estomac et le reste de la cavité abdominale). Cette dernière nécessite en général une réintervention en urgence
- secondairement, on peut observer une occlusion intestinale aiguë, notamment lorsque le patient a perdu beaucoup de poids. Toute douleur abdominale intense doit faire consulter en urgence
- des ulcérations sont possibles au niveau de la couture entre poche gastrique et intestins, avec des risques de saignement secondaire
- des carences nutritionnelles sont presque constantes. Pour les prévenir et les traiter, le patient doit être surveillé sur le long terme par l’équipe médicale qui le suit (voir fiche). La prise de suppléments de vitamines et de minéraux est la règle; l’absence de substitution vitaminique ou en oligo-éléments entraîne un risque de lésions, notamment neurologiques, irréversibles
- on observe dans un certain nombre de cas des malaises après les repas, soit liées à une hypoglycémie (taux de sucre trop bas dans le sang), soit liés à un dumping syndrome qui est volontiers lié à une alimentation trop rapide

Dans tous les cas, il n’est pas recommandé de mettre en route une grossesse lors de la phase de perte de poids qui  s’étale sur 12 à  18 mois minimum.