Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher

Assistance médicale à la procréation

Nous envisageons de recourir à l’assistance médicale à la procréation

Plus de 23 000 enfants naissent chaque année grâce à l’assistance médicale à la procréation (ou AMP).

Assistance médicale à la procréation

Quand parle-t-on d’AMP ?

L’AMP définit des techniques qui aident les couples à avoir une grossesse. Pratiquée dans des établissements autorisés, elle est réservée aux couples en âge de procréer.

En France, il est interdit de faire appel à une « mère porteuse » et d’avoir recours à un double don de gamètes (ovules et spermatozoïdes).

À qui est destiné l’AMP ?

Aux couples infertiles en âge de procréer, bien sûr. Mais aussi, au sein des couples où le conjoint est porteur du VIH. Ou encore pour éviter la transmission d’une maladie grave à l’enfant.

Quand faut-il demander à bénéficier d’une AMP ?

Pour les jeunes couples, il faut s’inquiéter de sa fertilité après dix-huit mois de rapports sexuels réguliers sans grossesse. Mais, vous devrez consulter plus tôt si vous approchez de 35 ans.

Avant d’envisager une AMP, une analyse du sperme (spermogramme) et un bilan hormonal, échographique, radiologique et gynécologique seront pratiqués.

Quelles sont les techniques d’AMP ?

Différant selon la cause d’infertilité, elles sont représentées par :

– l’insémination artificielle ;

– la fécondation in vitro (FIV) ;

– l’accueil d’embryon.

En quoi consiste l’insémination artificielle ?

Elle consiste à déposer, à l’aide d’un fin cathéter, des spermatozoïdes à l’intérieur de l’utérus, donc de court-circuiter la glaire du col utérin. Le sperme, recueilli par masturbation, est « préparé » en laboratoire. Souvent, la femme reçoit un traitement pour stimuler l’ovulation. Et la date d’insémination est programmée en fonction de la réponse à la stimulation.

En cas d’anomalie importante des spermatozoïdes, l’insémination peut se faire, avec du sperme de donneur anonyme.

Qu’en est-il de la fécondation in vitro ?

La FIV consiste à stimuler la croissance de follicules ovariens (constitués par l’ovocyte et des cellules nourricières l’entourant) grâce à des thérapeutiques hormonales. Après recueil, les ovocytes sont fécondés en laboratoire par des spermatozoïdes. La femme peut bénéficier, si besoin, d’un don d’ovocyte. Cette technique est développée dans une fiche à part.

Quand parle-t-on d’accueil d’embryon ?

Au cours du parcours de FIV, il est fréquent que plusieurs embryons se développent. Les couples ont la possibilité de les conserver par congélation, pour les utiliser ultérieurement sans devoir subir une nouvelle stimulation. Ou de les donner à un couple infertile.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.