Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher Mon espace personnel Ramsay Services

Pleuroscopie, examen de la plèvre

Je vais passer une pleuroscopie, examen de la plèvre


La pleuroscopie est une méthode qui permet d’explorer la plèvre, la membrane qui tapisse l’intérieur du thorax et qui recouvre les poumons. Elle permet aussi de réaliser des gestes thérapeutiques

Pleuroscopie, examen de la plèvre

Qu’est-ce que la pleuroscopie ?

La plèvre est constituée de deux feuillets : un feuillet qui tapisse l’intérieur du thorax, tout contre les côtes, et un feuillet qui recouvre les poumons. Normalement, il n’y a ni air ni liquide entre les deux feuillets qui peuvent glisser librement l’un sur l’autre avec les mouvements respiratoires.

La pleuroscopie consiste à explorer le contenu de la plèvre grâce à un dispositif optique. Elle permet de prélever des fragments de plèvre ou de l’extérieur des poumons, de vider la cavité pleurale du liquide qui s’y est parfois anormalement accumulé (en cas d’infection, de tumeur), d’enlever des adhérences.

Les pneumologues emploient aussi la pleuroscopie, pour accoler les deux feuillets de la plèvre au moyen d’une substance chimique ou minérale. Ce geste se pratique pour empêcher la récidive d’un épanchement pleural – pleurésie – (dû, par exemple, à un cancer bronchique) ou la réapparition d’un pneumothorax (présence d’air dans la plèvre).

Que va-t-il se passer avant la pleuroscopie ?

Vous rencontrerez le médecin anesthésiste pour décider du mode d’anesthésie, le plus souvent une anesthésie générale. Vous serez à jeun, 6 heures avant l’examen.

Comment se déroule la pleuroscopie ?

La pleuroscopie dure entre 30 minutes et une heure.
Vous serez installé en salle d’opération sur le côté opposé à celui opéré.
Lorsque vous serez endormi, le médecin pneumologue va inciser la peau de 1 cm environ entre deux côtes, puis insuffler de l’air pour écarter l’un de l’autre les deux feuillets de la plèvre. Ensuite, il va introduire un instrument optique pour visualiser l’intérieur de la plèvre et, éventuellement, faire des prélèvements. Un deuxième voire un troisième orifice seront parfois pratiqués pour faire passer d’autres instruments.
À la fin de la pleuroscopie, le pneumologue peut laisser dans la cavité un petit tuyau (drain), relié à un système d’aspiration, pour faciliter l’élimination de l’air et du liquide éventuellement contenus dans la cavité pleurale.

Et après la pleuroscopie ?

Vous resterez deux heures en salle de réveil. On vous administrera des médicaments antidouleur.
Vous serez hospitalisé quelques heures à quelques jours, le temps que l’on puisse ôter le drain. Les agrafes ou les points de suture seront enlevés une dizaine de jours plus tard.

Quels sont les risques de la pleuroscopie ?

Les complications, liées à l’anesthésie ou à la pleuroscopie, sont rares (saignements, infection). Mais, il arrive que des douleurs persistent plus de 24 heures.
Prévenez l’équipe soignante, si vous continuez de ressentir une douleur dans le thorax ou les épaules ou si vous vous sentez essoufflé.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.