Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher Mon espace personnel Ramsay Services

Rupture du tendon d'Achille

Je me suis fait une rupture du tendon d’Achille

Les ruptures du tendon d’Achille sont courantes chez les sportifs. Elles sont traitées par immobilisation ou chirurgie.

Rupture du tendon d'Achille

Les ruptures du tendon d’Achille sont courantes chez les sportifs. Elles sont traitées par immobilisation ou chirurgie.

Quand le tendon d’Achille se rompt-il ?

Le tendon d’Achille est un puissant tendon qui provient du mollet et s’attache sur le calcanéum, au talon. Il permet de soulever le talon à la marche et à la course.

En dépit de sa résistance, ce tendon peut se rompre, notamment lorsqu’il a été fragilisé par une dégénérescence des fibres tendineuses. Cette rupture se rencontre plus fréquemment chez le sportif masculin à la quarantaine, pratiquant la course, le football… Des anomalies métaboliques sont souvent présentes (surpoids, déshydratation, tendinite préexistante).

Comment se manifeste cette rupture tendineuse ?

Elle se traduit habituellement par une douleur vive, un gonflement de la face postérieure du mollet, une impossibilité de se déplacer. Une dépression marquée peut se former au-dessus du talon. Parfois, les patients peuvent marcher avec peu de douleur, mais sans parvenir à se tenir sur la pointe des pieds.

Que faut-il faire si on suspecte cette lésion ?

Le médecin adressera le patient à un chirurgien car, en l’absence de traitement, il existe un risque de rétraction du tendon et de mauvaise cicatrisation, sources de rechute ultérieure.

Le diagnostic est souvent facile. À la palpation, le chirurgien observe une dépression sur le trajet du tendon et, lorsque le patient se met sur le ventre, la palpation des muscles du mollet n’entraîne pas la mise en pointe du pied. Éventuellement, l’échographie ou l’IRM confirmeront le diagnostic de rupture.

Comment traite-t-on la rupture tendineuse ?

Chez les patients peu actifs, avec un risque opératoire, on peut se contenter d’une rééducation, avec souvent port d’une botte plâtrée pendant 2 mois, pour immobiliser la cheville.

La reprise des activités sportives se fera progressivement entre le 3e et le 6e mois. Cette méthode donne les mêmes résultats fonctionnels que la chirurgie, mais expose à un taux plus élevé de récidives.

Chez les sportifs, les sujets jeunes, ou en cas de récidive, on peut réaliser un traitement chirurgical.

Deux techniques existent : chirurgie classique avec ouverture de la peau sur quelques centimètres pour recoudre les deux parties du tendon, ou traitement dit « percutané » (passage des aiguilles et du fil de suture grâce à deux petites incisions à la cheville).

Ensuite, une botte articulée sera proposée (avec ou sans appui), pour démarrer précocement la rééducation. Un délai de 6 mois est souvent nécessaire pour reprendre le sport de compétition.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.