Le groupe Ramsay Générale de santé

Rechercher

Syndrôme du canal carpien

J’ai un syndrome du canal carpien


Ce syndrome correspond à la compression d’un nerf dans un canal inextensible situé au niveau du poignet. Il se manifeste au début par des fourmillements ou des engourdissements dans les doigts.

Syndrôme du canal carpien

Qu’est-ce que le syndrome du canal carpien ?

Ce syndrome désigne les troubles liés à la compression du nerf médian. Celui-ci descend de l’avant-bras, chemine en compagnie des neuf tendons fléchisseurs des doigts dans le canal carpien, un tunnel inextensible situé au niveau du poignet (au niveau des os du carpe, d’où son nom). Le nerf médian, qui commande la sensibilité d’une partie de la main et du bras, permet encore la mobilité de cette main et du poignet. La compression du nerf résulte d’un gonflement, d’origine inconnue, de la gaine qui entoure les tendons et le nerf.

Quelles en sont les manifestations ?

Le syndrome se manifeste d’abord par des fourmillements, des picotements, un engourdissement des trois premiers doigts de la main (pouce, index et majeur) – autant de signes liés à cet obstacle sur le trajet de l’influx nerveux – parfois une sensation de décharge électrique. Les troubles se produisent plus volontiers la nuit. La journée, ils surviennent lors de certains mouvements ou si la main est restée longtemps dans la même position.

En l’absence de traitement, la compression peut être source de douleurs, d’une perte de la sensibilité de ces doigts, voire d’un manque de force et d’un problème au niveau du pouce pour saisir des objets.

Quelles sont les causes du syndrome du canal carpien ?

À l’origine de ce syndrome, on ne retrouve souvent aucune raison ; il peut être toutefois associé à des situations de bouleversements hormonaux (la grossesse, un diabète), certaines maladies (comme une polyarthrite) ou une étroitesse du canal.

On sait aussi que des mouvements répétés, habituellement dans un contexte professionnel, de flexion-extension ou de torsion du poignet par exemple, qui exigent de la force (manuelle), de façon prolongée (la conduite automobile), ou sollicitent excessivement la « pince » pouce-index, augmentent le risque de survenue d’un syndrome du canal carpien.

Un poignet soumis à des vibrations, dans un environnement froid, est également davantage exposé.

Comment soigner ce syndrome ?

Le médecin pourra vous proposer un enregistrement électrique de l’activité nerveuse de votre main (c’est l’électromyogramme ou EMG) et, plus rarement, une radiographie de votre poignet.

Avant d’envisager une opération pour libérer le nerf, il convient de supprimer ou de corriger les facteurs favorisants quand cela est possible. Une attelle amovible (d’immobilisation du poignet), portée la nuit, soulage les signes nocturnes ; une infiltration de corticoïdes dans le canal (si vous n’avez pas de diabète) et des médicaments anti-inflammatoires par la bouche permettent de différer, au moins temporairement, l’intervention.

* Nombre indicatif de naissances dans les 23 maternités du Groupe Ramsay Générale de Santé depuis le 01/01/17.